« Il y a des gens qui sont là pour parler et d’autres pour agir » , dixit le ministre Alkassoum Maïga

Ils sont sortis nombreux, étudiants et autorités administratives le vendredi 13 avril 2018 pour le lancement des travaux de bitumage des voies d’accès de la cité universitaire de Kossodo. Le bitumage de la voie fait partie des revendications des étudiants mais aussi des projets de réhabilitation des voiries par le gouvernement Burkinabè.

Selon le délégué général des étudiants, Neya Pema, « Cet acte confirme que les conditions d’études des étudiants sont une préoccupation pour le gouvernement ». Il n’a pas manqué de saluer les différentes actions réalisées par le Ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation (MESRSI), Alkassoum Maiga, à savoir le don d’une ambulance, des ordinateurs, la réfection de la cité de Patte d’Oie et surtout l’octroi des bus. Ces différentes actions laissent paraitre « Qu’il y a que la compétence qui confirme l’éloquence » lance-t-il. Il a exprimé aux côtés du Ministre des Infrastructures, Eric Bougma, leur fierté d’entendre ce bruit d’espoir, c’est-à-dire celui des bulldozers qui est le couronnement d’une longue lutte. Le délégué des étudiants n’a pas manqué de reconnaitre les efforts qui sont faits et a tenu à solliciter aux ministres présents la clôture de la cité de Kossodo, avant d’élaborer la question du prix du bus et le château d’eau.

Pour le directeur général du Centre national des œuvres (Cenou), Mahamado Yaoliré « Le bitumage de cette route changera indubitablement les situations contraignantes et les difficultés que les résidents de la cité Kossodo endurent depuis plusieurs années ». Il a aussi remercié le ministre pour les différentes actions menées notamment la fourniture des services sociaux aux étudiants.

« Il y a des gens qui sont là pour parler et d’autres pour agir » déclare le Ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation, le Pr Alkassoum Maiga satisfait du résultat de leur lutte. Il a rappelé aux étudiants les différents projets qu’a le gouvernement à leur égard et qui se concrétisent au fil du temps à savoir la réalisation de l’institut polytechnique. Pour lui, le grand défi qui reste est la normalisation des années académiques tout en sollicitant les étudiants à se ranger dans la dynamique du rattrapage du retard et à croire à leurs différents projets. Il a remercié également le ministre des infrastructures qui œuvre à l’aboutissement de ce projet sans manquer de dire aux étudiants que « La vie en cité demeure une préoccupation pour nous » mais aussi que « les autres revendications seront revues ».

Selon le ministre des infrastructures, Eric Bougma, cette voirie sera une réalité dans 3 ou 4 mois et mesurera précisément 1km250. Ces travaux qui seront menés sont des travaux de terrassement, de chaussée, de revêtement et d’éclairage. La voirie aura une route principale de 600m avec des éclairages et des canaux, subdivisée en trois (3) à savoir une bretelle d’accès au CENOU longue de 170m, au restaurant universitaire avec une longueur de 50m et aux cités estudiantines longue de 325m. Concernant les autres doléances telles que le château d’eau et la clôture de la cité, le ministre rassure qu’il en tiendra compte en fonction de l’estimation du budget.

Par ailleurs, le ministre Alkassoum Maiga félicite et encourage les étudiants dans cette dynamique de dialogue et promet de les accompagner dans leurs requêtes en les rassurant que «Les difficultés trouveront des solutions les unes après les autres ». Il a aussi remercié les étudiants pour leur mobilisation et leurs a promis d’étudier leurs attentes avant de les inviter à la concentration dans le travail. Quant au ministre des infrastructures, il se dit satisfait de la concrétisation de l’engagement à Kossodo et s’engage « à mettre tout en œuvre avec l’appui de la mission de contrôle sous l’œil vigilant des étudiants pour le respect des délais par l’entreprise et une bonne qualité de l’ouvrage ».

 

 

 

Soyez le premier à commenter sur "« Il y a des gens qui sont là pour parler et d’autres pour agir » , dixit le ministre Alkassoum Maïga"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

11 − 1 =