Hip Hop nêkré : La naissance du mouvement « Hip Hop » burkinabè est au cœur de ce rendez-vous

Dans la matinée de ce jeudi 11 avril 2019 s’est tenue, à l’occasion du Hip Hop nêkré, une conférence débat à Ouagadougou. L’objectif de cette rencontre était, non seulement, d’annoncer l’évènement “Hip Hop nêkré “ qui se tiendra les 12 et 13 avril, mais aussi d’expliquer la naissance du mouvement Hip Hop au Burkina Faso. L’assistance (même les plus jeunes) après cette conférence, a appris comment le Hip Hop a vu le jour au Burkina Faso.

« Hip Hop et communication : contribution et amélioration », est le thème sous lequel va se dérouler cette quatrième édition. Se tiendra les 12 et 13 avril 2019 du côté du Centre National des Arts du Spectacle et de l’Audiovisuel (CENASA), la quatrième édition de l’évènement « Hip Hop nêkré », soit le réveil du Hip Hop burkinabè.

Selon Boukary Ouédraogo le modérateur du jour, Hip Hop nêkré est un évènement culturel annuel qui offre un nouvel élan au Hip Hop. « Il s’est inscrit dans une dynamique de production de spectacle live et constituant un tremplin de visibilité d’icône de la culture Hip Hop burkinabè autour des concerts où, les maitres mots sont la pertinence du verbe et du talent », a laissé entendre monsieur Ouédraogo. Pour lui, la musique est un canal de communication, un canal modèle qui éveille les consciences, concilie et réunit la jeunesse autour d’ententes communes que sont, la paix et le développement. C’est dans cette optique de participer à la restauration du cursus social et d’apporter une contribution sur la question du développement dans un climat de paix à travers la promotion de la culture, que la quatrième édition du festival Hip Hop nêkré choisit comme thème: « Hip Hop et communication : contribution et amélioration ». A cet effet, il est important de rappeler la naissance du Hip Hop au Burkina Faso et c’est en cela que cette conférence débat tire sa pertinence. En effet, Le présidium composé de grandes figures du Rap burkinabè par lesquelles, est né le Hip Hop au Burkina en l’occurrence, Souleyman Ouédraogo alias Basic Soul, Somda Germain alias Mister P et le modérateur Boukary Ouédraogo.

Cette conférence offre l’occasion à Germain Somda plus connu sous le nom de Mister P, l’un des tous premiers animateurs d’émission Hip Hop, par ailleurs rappeur, de donner la définition du Hip Hop. Mister P commence son intervention en déclarant que « le Hip Hop, ce n’est pas le rap. C’est le Rap qui est une composante du Hip Hop qui, aussi, est peu plus vaste. » Il explique que le Hip Hop est un mouvement artistique qui inclut le rap, la danse (le break danse) et le graffiti mais aussi l’art du DJ. Selon lui, toutes ces disciplines sont une manière de s’exprimer, tout en affirmant que ce mouvement est né par besoin pour le guetho de s’exprimer. C’est une façon d’être et une philosophie propre. A en croire ses propos, c’est un mouvement artistique culturel et social qui est apparu aux États-Unis à partir des années 1970.

Souleyman Ouédraogo alias Basic Soul, premier rappeur burkinabè à sortir un album discographique, a de fond en combe, expliqué le lien entre le Hip Hop et la communication. Selon lui, le Hip Hop qui est un canal très fort de la communication, est lié par les béa bats mêmes de la communication (émetteur, message et récepteur). A l’entendre, le Hip Hop est étroitement lié à la communication puisqu’il est, lui-même, porteur de message. « Une musique à dominante rythmique, procure des réactions d’ordre biologique. Et quand on sait que le Hip Hop est à dominante rythmique …, on voit tout de suite la puissance de communication que revêt le Hip Hop. », a-t-il expliqué, tout en soutenant que le Hip Hop a des racines très profondes parce qu’il est lié à la tradition des griots africains. « Les sportifs du haut niveau et les artistes, sont les meilleurs ambassadeurs d’un pays », propos du président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré que Basic Soul a confirmé et utilisé pour ses mots de fin..

Soyez le premier à commenter sur "Hip Hop nêkré : La naissance du mouvement « Hip Hop » burkinabè est au cœur de ce rendez-vous"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

quinze + 12 =