Grève des enseignants en Côte d’Ivoire : Une Assemblée générale convoquée par la Cosef-CI

Après deux mois de grève des enseignants, une voie de sortie est potentiellement en vue : une Assemblée générale convoquée par la Cosef-CI, à l’origine du mouvement, se tiendra samedi à Youpougon. Appris par Jeune Afrique, la coalition de syndicats affirme que la rencontre avec le Premier ministre a débouché sur « un message très positif ».

La grève des enseignants ivoiriens, effective depuis bientôt deux mois, sera-t-elle levée ce samedi ? Cette question sera au cœur d’une Assemblée générale convoquée dans le populaire quartier de Yopougon par la Coalition du secteur de l’éducation et de la formation (Cosef-ci), à l’origine de ce mouvement social dans les écoles publiques du primaire et du secondaire, qui s’est étendu jusqu’aux amphithéâtres de l’université Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan.

« Nous avons rencontré, mardi 19 mars, cinq ministres qui nous ont transmis un message du Premier ministre, Amadou Gon Coulibaly. Nous avons obtenu que les négociations se fassent sous l’égide de la Primature », explique Pacôme Attaby, porte-parole de la Cosef-CI. « C’est un cadre de travail que nous réclamions depuis le départ. C’est un message très positif. Je ne peux pas en dire plus, il faut attendre l’Assemblée générale, mais nous avons accueilli cette proposition très favorablement. »

La Cosef-CI, qui rassemble huit syndicats enseignants, estime que le mouvement de grève est toujours massivement suivi. La Coalition revendique une participation de 82% des professeurs sur l’ensemble du territoire ivoirien. Un chiffre qu’il est cependant impossible de vérifier, faute de statistiques fiables.

À l’issue du conseil des ministres à la mi-journée, mardi, le ministre de la Communication et des médias et porte-parole du gouvernement, Sidi Touré, a indiqué que les syndicats reçus par les membres du gouvernement (35 au total ), avaient tous pris l’engagement de lever la grève.

« Tout le monde est très positifs pour donner une orientation favorable à cette crise », a-t-il affirmé, précisant toutefois que « des divergences sont en train d’être traitées », sans préciser lesquelles. Il a par ailleurs souligné que les syndicats devaient d’abord en référer à leur base, avant de rendre effective leur promesse de mettre un point final à ce long mouvement social. « L’année scolaire n’est pas compromise par une année blanche », a par ailleurs assuré Sidi Touré.

Soyez le premier à commenter sur "Grève des enseignants en Côte d’Ivoire : Une Assemblée générale convoquée par la Cosef-CI"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

1 × 2 =