Gestion des conflits et cohésion sociale : Les gouverneurs et les hauts commissaires s’y impliquent

Ce mardi 13 août 2019, le Premier ministre a présidé à la cérémonie d’ouverture de rencontre d’échanges avec les gouverneurs de régions et les hauts commissaires de provinces. Il s’agira d’échanger sur la situation des différents conflits dans le pays.

Les conflits communautaires, dans le foncier, la chefferie traditionnelle, le secteur minier, la gouvernance politique et administrative, le terrorisme, la fronde sociale, l’intolérance, l’incivisme sont entre autres, les problèmes qui minent la société burkinabè. Ces conflits ne restent pas sans conséquence pour le Burkina, comme les pertes en vie humaine, les dégâts matériels, les déplacés internes qui impactent sur les valeurs ancestrales du pays à savoir la cohésion sociale, le vivre-ensemble, la solidarité communautaire. Ainsi pour prévenir et gérer ces conflits, le ministre de l’administration territoriale, de la décentralisation et de la cohésion sociale sous l’appui du chef de gouvernement, a organisé cette rencontre en vue d’échanger avec les gouverneurs et des hauts commissaires, représentants de l’État dans les provinces et les régions. Pour le ministre Siméon Sawadogo, cette rencontre vise à « recueillir les instructions et les orientations du chef du gouvernement sur la gestion des circonscriptions administratives en général et des conflits » d’une part et d’autre part, permettre aux représentants de l’État « d’exprimer (…) les difficultés qu’ils rencontrent dans l’exercice de leurs fonctions », ajoute-il. Il est donc nécessaire de renforcer les actions pour garantir « l’unité nationale et empêcher l’effritement du tissu social pour favoriser un développement durable », poursuit le ministre.

Selon le Premier ministre, Christophe Dabiré, « la situation dans laquelle se trouve notre pays recommande que nous ayons un contact avec ceux qui sont les dépositaires de l’autorité de l’État sur le terrain », laisse-t-il entendre. En plus de la rencontre annuelle qui est généralement organisée pour échanger sur l’évolution de la situation nationale et présenter les difficultés que les dépositaires de l’autorité de l’État connaissent sur le terrain,  « nous avons décidé d’appeler les gouverneurs et les hauts commissaires pour échanger avec eux par rapport à la situation particulière dans laquelle on se trouve aujourd’hui en rapport avec la question des déplacés internes liée à la question sécuritaire », explique le Premier ministre. En effet, en cas de conflits, les gouverneurs assurent la prise en charge immédiate en attendant que les gouvernants interviennent. Pour lui, « les gouverneurs et les hauts commissaires sont ceux-là qui peuvent être au premier rang pour essayer d’apaiser la situation sur le terrain lorsqu’il y a des conflits qui se déclenchent (…) les gouvernants viennent en appui pour contribuer à la résolution du problème ». Cette rencontre leur permettra de faire ressortir les difficultés qu’ils rencontrent, les méthodes qu’ils utilisent pour la prévention des conflits et faire en sorte que de plus en plus le vivre ensemble revienne. Il s’agira donc d’échanger sur les différentes méthodes, écouter les problèmes et propositions faites pour renforcer « leur présence sur le terrain, pour apaiser la situation afin d’évoluer vers des élections apaisées dans le pays », dévoile le Premier ministre. Il ne manquera pas de saluer leurs efforts malgré les difficultés financières et leur abnégation pour apaiser les conflits administratifs. Il les a ainsi encouragés dans leur mission d’éveil et de sensibilisation, de coordination des actions de sécurisation, de promotion des stratégies de développement avec l’ensemble des acteurs locaux, de restauration de la cohésion sociale, du vivre ensemble et la solidarité communautaire et a aussi rappelé la disponibilité du gouvernement à les accompagner dans leur mission.

Depuis le changement institutionnel, le ministre de l’administration territoriale et de la décentralisation est en charge aussi de la cohésion sociale. De nombreux défis attendent ce département tels que, la promotion de la cohésion sociale, des valeurs communes et du vivre ensemble, la prévention de l’extrémisme violent, la lutte contre toutes formes d’exclusion… Il annonce par ailleurs, l’élaboration de la stratégie nationale de lutte contre la radicalisation et l’extrémisme violent, de la promotion de la cohésion sociale. Des tournées de sensibilisation sur tout le territoire national sur la cohésion sociale par une équipe interministérielle, seront organisées très bientôt. Pour cela, il lance un appel pour une implication des circonscriptions administratives pour la réussite de ces actions.

 

Soyez le premier à commenter sur "Gestion des conflits et cohésion sociale : Les gouverneurs et les hauts commissaires s’y impliquent"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

18 + 19 =