Fête de Tabaski 2019 : « Si tu discutes, tu auras ton mouton… » , dixit un commerçant

?

A l’approche de la fête de Tabaski ou fête du mouton, de nombreux commerçants de bétails exposent leurs plus beaux moutons pour la vente. Mais pour la plupart des vendeurs, le marché est au ralenti.

La fête de la Tabaski qui consiste à immoler un mouton, sera célébrée par les fidèles musulmans du Burkina Faso le dimanche 11 août 2019. Dans un marché de bétail ou au bord de la voie, tous les moyens sont utilisés pour les commerçants afin d’exposer leurs bétails. A quelques jours de la fête, les commerçants du marché de bétail de Tanghin, sont toujours en attente de clients.

Pour Zongo Romaric du marché de bétail de Tanghin Sugr Nooma, « les clients ne viennent pas. En Côte d’Ivoire par exemple, le marché démarre très tôt mais ici au Burkina Faso, le marché se fait ressentir à la veille de la fête ». Pour monsieur Zongo, le nombre de moutons a diminué. « L’année passée, les moutons étaient à un nombre plus élevé, et le marché très fructueux que cette année », constate-il. Les prix des moutons varient selon leur race. Et pour s’en procurer, il faut débourser la coquette somme de 25 000f CFA ou plus. « Un mouton court de race varie entre 50 000f CFA ou plus. Il y a aussi des petits moutons de 25 000, 30 000 jusqu’à 50 000f CFA». Il ne manquera donc pas de lancer un appel à la population à venir massivement. « C’est la fête de Tabaski et si Dieu donne à chacun des moyens, qu’il vienne se procurer de bon mouton à un bon prix. N’ayez pas peur de venir massivement. C’est notre souhait pour que chacun ait son mouton à des prix abordables ».

D’autres commerçants par contre, sont uniquement là pour vendre leur mouton. C’est le cas de Ouédraogo Mahoumoudou. « Nous sommes là ce matin pour la vente de nos moutons. Le marché est lent », confie-t-il. Les difficultés que rencontrent le pays, impactent sur la vente des moutons. « Les moutons que nous vendons cette année, sont moins chers par rapport à l’année passée. Cette année, avec les petites difficultés du pays, les moyens n’y sont pas. Nous avons dû faire un rabais des prix pour pourvoir écouler les moutons. Le mouton le plus cher que nous vendons, s’élève à 150 000f CFA », explique-t-il. « Si tu viens au marché, tu ne manqueras pas de prix pour avoir ton mouton, mais il ne faut pas rester à la maison en te basant sur la cherté des moutons. Le marché est discutable et chacun achète selon ses moyens. Si les clients viennent seulement, les moutons seront achetés », ajoute-t-il

« Les gens commencent à venir petit à petit mais la difficulté est que le prix se diffère de l’année passée. Un mouton de 50 000 f CFA est très petit par rapport à l’année passée », déplore Alassane Kabré, commerçant de bétails au marché du bétail de Tanghin. L’insécurité que vit le pays, joue un rôle sur la vente de cette année. « Vu le terrorisme qui sévit au nord causant des déplacés, le prix du bétail de cette année a augmenté par rapport à l’année passée car, c’est du nord que proviennent majoritairement les moutons. Les personnes déplacées sont en grande partie des éleveurs et cela joue sur la hausse des prix », fait-il savoir. Monsieur Kabré invite ainsi la population à faire un tour au marché du bétail. « Venez voir les moutons, chacun paie selon son prix. Peu importe le prix que tu as, si tu discutes tu auras ton mouton ». Il ne manquera pas d’interpeller la clientèle à éviter de payer les moutons au bord de la route, qui sont parfois des animaux dérobés, mais à venir plutôt au marché du bétail.

 

 

Soyez le premier à commenter sur "Fête de Tabaski 2019 : « Si tu discutes, tu auras ton mouton… » , dixit un commerçant"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

3 × un =