Enseignement supérieur : le départ du SG Tanga Pierre Zoungrana n’est pas une sanction, selon le ministre

Le ministre en charge de l’Enseignement supérieur Alkassoum Maïga a affirmé mardi, que le départ  de son secrétaire général Tanga Pierre Zoungrana, n’est pas une sanction. Appris par l’AIB, c’est le fruit d’une entente «en bonne intelligence», d’après le ministre de l’Education.

«J’ai échangé avec le secrétaire général Tanga Pierre Zoungrana qui a dit sincèrement, que lui dans sa conception, si on fait trois ans dans un poste aussi important, on doit être préparé à passer la main. C’est dire qu’il a été à mes côtés dans ces changements qu’on opérait », a déclaré mardi le ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l’Innovation, Pr Alkassoum Maïga.

M.Maïga a expliqué que c’est dans ces conditions qu’ils ont décidé de son départ afin de permettre à une autre personne d’assurer la relève.

«Que ça soit clair pour tout le monde : Ce n’est pas parce qu’un travail a été mal fait que M. Zoungrana est sanctionné. On s’est entendu en bonne intelligence pour opérer les changements», a- t-il précisé.

Selon le ministre, le poste le plus sûr pour un enseignant chercheur, c’est le poste d’enseignant chercheur et que le professeur Zoungrana qui a gravi tous les échelons, a toute l’énergie nécessaire pour transmettre ses connaissances aux étudiants, dans les meilleures conditions.

Notons que Pr Alkassoum Maïga s’exprimait lors de la passation de charges entre Tanga Pierre Zoungrana et Mahamoudou Sawadogo.

Le ministre Maïga a remercié le professeur Zoungrana pour l’avoir fait sortir, il y a quelques années, de l’anonymat du campus au poste de vice-président de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l’Innovation.

En rappel le professeur Tanga Pierre Zoungrana avait pris service le 21 mars 2016.

Il a félicité son successeur Mahamoudou Sawadogo et s’est excusé  auprès de tout le personnel du ministère, des erreurs et actes non intentionnels à leur égard.

Mahamoudou Sawadogo a demandé l’appui de ses collaborateurs pour réussir sa mission.

«Je souhaite l’accompagnement de tous car unis comme les doigts de la main, la victoire sera au rendez-vous pour l’enseignement supérieur, de recherche et de l’innovation. Ma victoire sera celle de tout le ministère et ma défaite sera aussi celle de nous tous», a affirmé le nouveau secrétaire général.

Soyez le premier à commenter sur "Enseignement supérieur : le départ du SG Tanga Pierre Zoungrana n’est pas une sanction, selon le ministre"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

quinze − 13 =