Education nationale : le Burkina et le Canada contre les inégalités entre filles et garçons

Le ministère de l’Éducation nationale et de l’Alphabétisation a procédé ce lundi 14 mai 2018 à Ouagadougou, au lancement d’un nouvel appui canadien à l’éducation de base au Burkina Faso. Un appui du Canada évalué à près de 59,5 millions de dollars canadien, s’étalera sur 5 ans.

Le Canada veut aider le Burkina Faso à réduire, voire éliminer les disparités dans les apprentissages entre filles et garçons. Ainsi, il appui le pays des Hommes intègres, avec près de 59,5 millions de dollars canadien pour accompagner le ministère de l’Éducation nationale et de l’Alphabétisation dans sa quête d’instauration d’une éducation de base de qualité. Cet aide concerne la période 2018-2022. Le lancement de ce nouvel appui du Canada est intervenu ce lundi 14 mai 2018 à Ouagadougou.

Pour l’Ambassadeur du Canada au Burkina Faso, Edmond D. Wega, cet appui à l’éducation de base au Burkina Faso, témoigne de la vitalité et de la qualité des relations entre les deux pays depuis 1962. Au paravent, SEM Wega laisse entendre que son pays a investi dans bien de domaine au Burkina. Plus récemment, dans le domaine de l’agriculture, de l’énergie, l’eau, le Canada y a investi à hauteur de près de 10 millions de dollars canadien. Le choix de l’éducation cette fois ci, explique le l’Ambassadeur, est dû au fait qu’elle fait partie des droits de la personne et est essentiel à l’obtention de beaucoup d’autres résultats en matière de développement durable.

D’après Anne Vincent, Représentant résident de l’UNICEF, président des partenaires techniques et financiers de l’éducation, cet accompagnement du Canada, s’inscrit en droite ligne de l’Objectif du Développement Durable 4, qui vise à éliminer les inégalités entre les filles et les garçons. Mme Vincent a reconnu les efforts du gouvernement burkinabè pour la réalisation de son plan d’action pour l’éducation toute chose qui encourage les partenaires techniques et financiers pour à accompagner davantage le Burkina.

Quant au ministre de l’éducation nationale et de l’Alphabétisation, Stanislas Waro, cette cérémonie constitue un moment important pour le gouvernement en général et en particulier, mon département. À l’en croire, des efforts ont été consenti par le gouvernement mais beaucoup restent encore à faire et mon département est plus que jamais interpellé. « C’est donc le lieu pour moi, de remercier le Canada pour son soutient », soutient M. Waro et d’ajouter qu’il veillerait personnellement à la bonne gestion de ces fonds par les structures techniques impliquées dans sa mise en œuvre. Le ministre a terminé ses propos non faire une mention spéciale aux autres partenaires qui n’ont de cesse de soutenir le département qu’il dirige.

Soyez le premier à commenter sur "Education nationale : le Burkina et le Canada contre les inégalités entre filles et garçons"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

huit + 11 =