Coordination des comités CGT-B des péages : Les travailleurs de péage menacent d’aller en grève

Les agents des péages du Burkina Faso observeront un arrêt de travail de soixante-douze 72 heures à compter du 16 août 2016 à 8heures. Cet arrêt vise à interpeller le gouvernement sur la satisfaction de leur plate-forme revendicative. L’information a été donnée au cours d’un point de presse que les responsables de la coordination des comités CGT-B des péages ont animé dans l’après-midi de ce vendredi 29 juillet à la bourse du travail de Ouagadougou. Après leur sit-in du 15 au 16 mars, du 31 mai au 3 juin les travailleurs des péages du Burkina ont décidé d’aller en grève général du 16 au 19 août 2016 pour exiger du gouvernement la satisfaction de leur plate-forme revendicative. Ces derniers exigent du gouvernement :

– L’Annulation pure et simple et sans condition de la concession du péage ;

– La rectification des dispositifs règlementaires régissant les agents du péage et la correction des dysfonctionnements et injustices y relatifs, s’il y a lieu ;

– La définition d’un plan de carrière pour les agents de péage. Cet arrêt de travail qu’observeront les agents fait suite à la réponse au préavis de grève adressé le 21 juin 2016 au président du Faso. Une réponse qui permettait aux responsables de la coordination des comités CGT-B des péages de rencontrer le ministre de l’économie, des finances et du développement afin de trouver une solution durable à la crise récurrente dans le secteur du péage.

Cette rencontre n’étant pas permis de trouver une solution à leur revendication, les 457 travailleurs de péage que compte le Burkina ont décidé de prendre la rue en otage pendant trois jours pour se faire entendre par qui de droit.

« Nous y sommes allés dans l’espoir que des propositions allaient nous être faits, dans le sens de prendre en compte nos préoccupations. Hélas (…) ; Au cours de la rencontre madame le ministre de l’économie, des finances et du développement s’est bornée à nous dire d’attendre les résultats d’une étude commanditée par le gouvernement sur un fonds spécial d’entretien routier dont elle ignore ».    

DSC08140

C’est ce qui ressort de la déclaration luminaire de la coordination sur la rencontre avec le ministre lu par son secrétaire générale Hubert Sawadogo. Au-delà des revendications ci-dessus cité, les travailleurs des péages déplorent leurs conditions de travail et exigent la définition de leur statut. Des conditions qu’ils qualifient de « sous-emploi ». Notons que le pays compte 44 postes de péages pour 14 antennes et ses péages mobilisent environ cinq à six milliards de francs CFA chaque année à l’économie Burkinabè.

Soyez le premier à commenter sur "Coordination des comités CGT-B des péages : Les travailleurs de péage menacent d’aller en grève"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

19 + dix-sept =