Double attaque terroriste à Ouagadougou : La CEDEAO et le G5 Sahel solidaires du peuple burkinabè

Les Présidents Mahamadou ISSOUFOU du Niger et Faure GNASSINGBE du Togo ont effectué une visite à Ouagadougou dans la matinée du lundi 05 mars 2018. Respectivement présidents en exercice du G5 Sahel et de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), ils sont venus exprimer au peuple burkinabè leur compassion suite au double attentat terroriste du vendredi 02 mars 2018.

Après une visite des sites attaqués et avant de quitter Ouagadougou, les deux chefs d’Etat ont, face à la presse, fait une déclaration pour situer l’objet de leur visite et condamner avec la plus grande fermeté cette attaque qui a endeuillé le peuple burkinabè.

Premier à prendre la parole, le Président de la République togolaise, Monsieur Faure GNASSINGBE a dit être « venu comme un voisin qui accourt quand le malheur frappe un de ses proches. Nous avons appris avec effroi ce qui s’est passé ici le vendredi 2 mars dernier quand il y a eu la double attaque terroriste. Nous sommes venus présenter au nom de l’ensemble des peuples de l’espace CEDEAO, nos condoléances les plus attristées aux familles des victimes innocentes qui ont perdu leur vie. Et aussi, prier pour que les blessés puissent se rétablir rapidement. Nous sommes venus aussi dire au peuple burkinabé que selon le principe sacré de la solidarité dans notre espace de la CEDEAO, le Burkina Faso étant frappé, nous nous sentons tous agressés ». Le président en exercice de la CEDEAO a saisi l’occasion pour féliciter les Forces de Défense et de Sécurité pour leur rapide riposte qui a permis de limiter le nombre de morts.

Le Président Faure GNASSINGBE a condamné de façon vigoureuse et ferme ces actes terroristes qui depuis quelques temps sévissent dans notre sous-région ouest africaine et dire que, « quel que soit le sacrifice auquel nous devons consentir, nous ferons tout pour que la paix et la sécurité règnent dans notre espace commun ». Il a enfin salué l’initiative du G5 Sahel et dit sa conviction qu’avec « la détermination des uns et des autres, une solution définitive passe nécessairement par une rapide opérationnalisation de la force conjointe du G5 Sahel ».

Président en exercice du G5 Sahel, le Président du Niger, Monsieur Mahamadou ISSOUFOU a exprimé son émotion et celle de ses pairs de cet espace dès l’annonce de la nouvelle des attaques du vendredi 02 mars 2018. « Le Burkina Faso est membre du G5 Sahel, la France dont l’ambassade a été attaquée est un allié du G5 Sahel. Il est donc tout à fait naturel que nous fassions le déplacement de Ouagadougou pour présenter nos condoléances à notre frère et ami le Président Roch Marc Christian KABORE, au peuple et au gouvernement du Burkina Faso, aux familles des personnes décédées et en même temps exprimer notre souhait de prompt rétablissement aux blessés ».

Dans cette épreuve, a fait remarquer le Président ISSOUFOU, « nous sommes venus exprimer la solidarité de l’ensemble des peuples du G5 Sahel au peuple du Burkina Faso et en même temps profiter de l’occasion pour réaffirmer notre volonté commune de continuer sans relâche, sans répit, le combat contre le terrorisme et le crime organisé. Ma conviction, c’est que le terrorisme n’a pas d’avenir dans notre région. Ma conviction c’est que le terrorisme sera vaincu et sa défaite est inscrite dans la nature obsolète, anachronique des valeurs qu’il prétend défendre. Sa défaite est également inscrite dans le caractère ignoble, inhumain de ses méthodes de lutte. Nous sommes convaincus qu’ensemble, nous vaincrons ce fléau ».

Le chef de l’Etat du Niger dit avoir une pensée pour « nos alliés qui payent un lourd tribut dans ce combat que nous menons côte à côte contre le terrorisme, en particulier la France dont l’ambassade a été attaquée. Ce sont des forces alliées qui combattent pour la même cause que nous. Nous ne tomberons donc pas dans le piège de ces terroristes et de leurs complices qui présentent la contribution apportée par nos alliés comme une présence étrangère dans nos pays ».

Pour gagner cette guerre asymétrique contre ces forces obscurantistes, a noté le Président Mahamadou ISSOUFOU, « nous renforcerons nos capacités avec nos alliés, nos capacités opérationnelles, nos capacités de renseignements. Je suis sûr qu’avec cette mutualisation, nous allons non seulement vaincre le terrorisme sur le plan militaire, mais aussi nous allons créer les conditions de développement économique et social de l’ensemble des pays du Sahel. C’est dans cette perspective que nous avons mis en place la force conjointe du G5 Sahel qui travaille étroitement avec la force Barkhane, la MUNISMA ». C’est également dans cette perspective a-t-il poursuivi, que « le G5 Sahel a conçu un plan d’investissement prioritaire qui a pour objectif le renforcement de la gouvernance dans son espace, la réalisation des infrastructures, la résilience des populations et le développement humain surtout dans les zones fragiles qui sont soumises à la violence du terrorisme ».

Fortement touché par cette marque de sympathie et de solidarité de ses pairs de la CEDEAO et du G5 Sahel, le Président Roch Marc Christian KABORE les a remerciés au nom du gouvernement burkinabé et en son nom propre, « pour avoir pris de leur temps pour venir de façon concrète apporter leur soutien au peuple burkinabé. La lutte contre le terrorisme est une lutte de longue haleine. Et dans ce combat, aucun sacrifice ne sera de trop pour la défense de notre patrie ». Certes les événements récents ont ébranlé le peuple burkinabé a confié le chef de l’Etat, « mais je dois pouvoir vous rassurer que le peuple burkinabé restera debout et que nous arriverons au bout du terrorisme quels que soient les sacrifices que nous devons consentir parce que, c’est un devoir sacré pour nous de défendre la patrie et la République ».

Soyez le premier à commenter sur "Double attaque terroriste à Ouagadougou : La CEDEAO et le G5 Sahel solidaires du peuple burkinabè"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

13 + douze =