Désormais trois blocs politique au Burkina: la majorité, l’opposition CFOP et l’opposition non-affiliée

Ils ne font pas partis de la majorité ; C’est une opposition qui n’est pas du Chef de file de l’opposition. Ce sont des partis qui se réclament de l’opposition non-affiliée. Ceci dit, ce nouveau bloc politique a tenu sa toute première conférence de presse ce mardi 2 juin 2020 à Ouagadougou. L’objectif de cette rencontre était de présenter ce bloc politique  et son positionnement par rapport à certains évènements.

 

 

L’opposition non-affiliée (ONA)  est un autre bloc politique ne faisant parti ni de la majorité, ni de l’opposition CFOP. En effet, il ressort qu’il y a des partis  qui ont vu leurs demandes leurs pour faire partie de l’opposition rejetées et d’autres sont sans réponse depuis plusieurs années. Il y a aussi ceux qui  ne font plus faire partie de cette opposition qu’est le CFOP pour soit de leur volonté, soit de la volonté du CFOP lui même. « On doit considérer qu’il y a désormais trois grands blocs déclarés de partis politique : la majorité APMP, l’opposition CFOP et l’opposition non-affiliée » A laissé entendre le président du Soleil d’avenir (SA) Pr Abdoulaye Soma.

L’ONA selon le président du Soleil d’avenir (SA) prône le renouveau politique au Burkina Faso qui « implique le renouvèlement du leadership politique de notre pays » et les acteurs de ce bloc politique partagent cette nécessité de renouvèlement de la classe politique. Le protocole de la CEDEAO sur la démocratie et la bonne gouvernance de 2001 et la charte africaine de la démocratie, des élections et la bonne gouvernance de 2009, imposent de former un consensus dans la classe politique pour prendre certaines décisions politiques concernant la vie de l’Etat et les intérêts supérieurs de la Nation.  « Dès lors que l’ONA est devenue un groupe visible de la classe politique burkinabè, sa prise en compte dans les dialogues et autres formes de concertations politiques est indiscutable, incontournable et inconditionnelle. » a déclaré Abdoulaye Soma

L’opposition non-affiliée est contre la tenue des élections de novembre 2020. « La tenue des élections en 2020 sera anticonstitutionnelle » pour l’opposition non-affiliée. « Ce que le pouvoir en place veut faire avec son opposition domestiquée c’est de porter atteinte précisément aux dispositions intangibles de l’article 165 de la constitution relative à la forme républicaine de l’Etat. Nous ne sommes pas un groupe de pleurnichards voulant être dans le débat avec le président Kaboré. » A soutenu le président du PITJ Soumane Touré, qui ajoute que le chef de file de l’opposition  « Zéphirin Diabré  est une fabrication du président  Kaboré. Il ne peut rien lui refuser. Ce sont des complices. Qu’est ce qu’il a posé comme action en tant que opposition ? » L’opposition non-affiliée trouve inconcevable la tenue des élections vue la situation que traverse le pays. « Le pays est en train de disparaitre, d’aller en lambeaux, on perd des parties du territoire, près de 2 millions de population sont dans la souffrance et vous venez nous parler d’élections. On est contre ça. On s’est organisé pour s’opposer à ça. » S’indigne Soumane Touré.

Soyez le premier à commenter sur "Désormais trois blocs politique au Burkina: la majorité, l’opposition CFOP et l’opposition non-affiliée"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

10 + 10 =