Crise à l’UPC : « nous rendrons des visites inopinées aux « traites » pour qu’ils nous rendent nos mandats », dixit Jean Leonard Bouda

Après la sortie du bureau politique national de l’Union pour le Progrès et le Changement (UPC), hier 9 octobre 2017, c’est au tour des militants de bases du parti, de monter au créneau ce 10 octobre pour se faire entendre. A travers une conférence de presse, ils ont donné leur lecture sur la situation qui prévaut à l’UPC et décliné du même coup, leur agenda pour pousser les 13 députés démissionnaires à remettre leur mandat.

C’est un discours liminaire va – t- en guerre que les militants de base de l’Union pour le Progrès et le Changement (UPC) ont livré aux Hommes de medias ce mardi 10 octobre 2017 à Ouagadougou. Le militant Jean Leonard Bouda a précisé d’entrée qu’ils ne reçoivent pas d’ordre de qui que ce soit du parti car, dit-t-il, « le parti, c’est d’abord nous ».

Très vite entré dans le vif du sujet, M. Bouda laisse entendre que les 13 démissionnaires de l’UPC ne sont plus en phase avec les populations qui les ont mandatés.  « Ils refusent de démissionner pour ne pas perdre leurs avantages, c’est-à-dire émoluments, voitures de fonction, missions gracieusement payées, privilèges divers », dénonce-t-il. Cependant, à l’en croire, l’Assemblée Nationale ne saurait être un cirque, encore moins un jardin d’enfants boulimique.

Les militants et militantes de l’UPC, par les voix de Jean Leonard Bouda, Jean Bosco, laissent entendre qu’ils ne veulent pas négocier avec les « traites ». « Voici pourquoi nous avons convenu des stratégies non-exhaustives », martèlent-t-ils. Dès le jeudi 12 octobre 2017, ils comptent entamer une marche pacifique à l’AN afin de livrer un message au Président de l’Assemblée Nationale, Bala Alassane Sakandé. Le même jour, devant les Hauts Commissariats des provinces concernées par les députés, nous remettrons des lettres aux militants desdites localités. En outre, ils affirment organiser des visites inopinées aux députes démissionnaires afin, disent-ils, réclamer pacifiquement leurs mandats.

 

Soyez le premier à commenter sur "Crise à l’UPC : « nous rendrons des visites inopinées aux « traites » pour qu’ils nous rendent nos mandats », dixit Jean Leonard Bouda"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

seize − cinq =