Covid-19 au Burkina : Les commerçants évitent la propagation de la maladie dans les marchés

 

Le Conseil national de l’économie informelle du Burkina Faso (CNEI-BF) a organisé dans la matinée de ce vendredi, une activité de sensibilisation suivie d’une remise de matériels de prévention de la maladie à coronavirus. L’objectif principal est d’éviter la propagation de la maladie dans les marchés et Yaars.

Après avoir sensibilisé les commerçants et les clients du grand marché de Ouagadougou, ce vendredi 20 mars 2020 en présence du maire de la ville, le Conseil national de l’économie informelle du Burkina Faso (CNEI-BF) a procédé à une remise de matériels de prévention de la maladie à Covid-19.

Selon le maire de la commune de Ouagadougou, Armand Béouindé, c’est avec une grande joie qu’il a accueilli ce matin l’initiative de la faîtière des commerçants et du secteur informel. Pour lui, cette initiative est la suite logique de l’appel que le gouvernement a lancé par rapport aux gestes barrières qui doivent être faites par la population. « Ils ont eu l’initiative de payer des produits hydro-alcooliques, de mettre des seaux d’eau et des récipients de récupération en plus du savons, dans les portes des différents marchés et Yaars. Je pense que ça, c’est un geste qui est très fort et très appréciable » , a laissé entendre le maire, tout en expliquant que « c’est ce qu’on appelle l’auto-prise en charge, un geste citoyen que nous devons louer à sa juste valeur » .

En ce qui concerne l’accompagnement des autorités, Armand Béouindé a indiqué que c’est d’encourager d’abord ces acteurs sur le terrain. Ensuite, « nous allons les doter d’outils de communication et d’information pour qu’ils puissent éduquer et sensibiliser les populations qui sont à côté d’eux » , a-t-il soutenu et d’ajouter : « la police municipale est là pour la sécurité urbaine. Nous allons déployer des policiers municipaux dans les grands centres de rencontre des marchés, pour qu’ils puissent attirer l’attention des gens » sur les consignes à respecter.

Quant à Salifou Nikièma, président du CNEI-BF, la peur règne au sein des commerçants. Pour lui, cette activité a été initiée pour éviter, d’un jour à l’autre, la fermeture des marchés car plusieurs commerçants vivent le jour au jour. Alors, le don de ce matin va permettre aux commerçants et aux clients d’appliquer les mesures nécessaires avant d’avoir accès au marché. Cependant, Salifou Nikièma a saisi l’occasion pour solliciter le soutien des différentes bonnes volontés, afin que le conseil national puisse avoir encore du matériel et poursuivre sa mission de lutte contre la propagation du Covid-19 dans les marchés et Yaars du Burkina Faso.

Il faut souligner que le don du jour s’élève à trois (03) millions de francs CFA au profit de cinq (05) marchés dont le grand marché de Ouagadougou, le 10 Yaar, le marché de Sankaryaré, le marché de Zaabré-Daaga et le marché de Paglayiri. Par ailleurs, les consignes maintenues à l’entrée des marchés sont entre autres, « d’éviter de se serrer les mains et de faire les accolades » , « éviter de cracher à l’air libre » , « se laver régulièrement les mains avec du savon » , « utiliser le gel-hydro-alcoolique pour désinfecter les mains » , « porter un cache-nez » .

Soyez le premier à commenter sur "Covid-19 au Burkina : Les commerçants évitent la propagation de la maladie dans les marchés"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

vingt − trois =