Coronavirus au Burkina Faso : le monde culturel est impacté

 

L’avènement du coronavirus au Burkina Faso comme ailleurs dans d’autres pays africains, a conduit les différentes autorités à prendre des mesures, afin de limiter la propagation de la maladie. Parmi ces mesures, l’on note l’interdiction de grand rassemblement comme les manifestations de grande envergure, les boîtes de nuits …

C’est lors du conseil des ministres du mercredi 11 mars dernier que la décision a été prise par le gouvernement burkinabè, celle d’interdire les manifestations ou encore les grands rassemblements. Face à cette situation, la décision du gouvernement affecte également un bon nombre de domaines, y compris celui de la culture qui est méchamment fouetté. En effet, il y a beaucoup d’activités culturelles qui seront reportées à cause de cette épidémie.

Quelques évènements prohibés  

C’est le cas de la Semaine nationale de la culture (SNC) qui était prévue du 28 mars au 04 avril 2020 ; Du Festival international du rire et de l’humour de Ouagadougou (FIRHO) qui, normalement, devrait se tenir en avril les 17, 18 et 19 ; Le festival afro beat initialement prévu du 1er au 5 avril, est reporté pour se dérouler du 26 au 31 mai prochain. Il y a lieu aussi de citer le concert de l’artiste Fadeen qui devrait avoir lieu le 20 mars au CENASA ; Le concert  dédicace de l’artiste Askoy qui devrait se tenir au CENASA le 21 mars, mais reporté à une date ultérieure.

A cela, il faut ajouter le prêche musulman de ce 10 avril 2020 qui devrait avoir lieu au stade du 4 août, mais fait partie des évènements non autorisés durant cette période d’épidémie de coronavirus.

Le syndicat défit l’autorité

Cependant, les syndicats des travailleurs ont annoncé qu’ils ne respecteront pas les consignes du gouvernement et tiendront donc leur marche-meeting du 17 mars prochain. Quelle sera alors la réaction du gouvernement ? On en saura plus avec l’évolution de la situation. Par ailleurs, le syndicat voit une manœuvre du gouvernement à travers cette épidémie de les empêcher d’exprimer leur mécontentement et leur opposition à l’IUTS.

En rappel, sont non-autorisés les évènements dans les salles de spectacles confinées (cinéma et boîte de nuit), manifestations nécessitant une autorisation, les manifestations d’envergures, manifestations religieuses hors de leur cadre habituel.

Le covid19 sème peu à peu la panique dans le pays. Certains artistes manifestent déjà leurs inquiétudes par écrit sur les pages Facebook, en l’occurrence Frère Malkhom et Fush Alpha. En effet, le sort du monde de la culture est actuellement préoccupant.

Vivement, que des solutions idoines soient trouvées afin que les activités reprennent d’une manière normale.

Soyez le premier à commenter sur "Coronavirus au Burkina Faso : le monde culturel est impacté"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

dix-sept + 7 =