Coopération Burkina-Maroc : Signature d’une convention entre deux organes régulateurs

Le Premier ministre du Burkina Faso, Cristophe Dabiré a accordé une audience ce mardi 09 Juillet 2019, à une délégation marocaine. En effet, il s’est agi de la signature d’une convention de coopération entre deux organes régulateurs de la  communication.

Le Conseil Supérieur de la Communication (CSC) et la Haute Autorité de la Communication Audiovisuelle (HACA) du Royaume du Maroc, ont signé ce mardi matin une convention de coopération. Cette convention va permettre au Conseil Supérieur de la Communication d’utiliser désormais, la solution informatique développée par la HACA dans le but de veiller à l’expression du pluralisme dans les médias au Burkina. Elle va aussi permettre à la campagne médiatique de se dérouler dans de bonnes conditions.

« J’ai été honorée par l’audience qui m’a été accordée ce matin par Son Excellence Monsieur le Premier ministre. La délégation et moi-même, considérons que cette audience est très importante car elle exprime la volonté politique du Burkina et du Maroc, à donner le plus d’illustration possible à la coopération sud-sud », a déclaré Latifa AKHARBACH , présidente de la Haute autorité de la communication audiovisuelle du Royaume du Maroc et d’ajouter : « C’est très important de voir que les responsables politiques soutiennent le travail et l’action des régulateurs aux médias ». Selon elle, le soutien du Premier ministre à cette action prouve que les médias burkinabè ont un très bel avenir.

Par ailleurs, les organes de régulation ont non seulement besoin d’autonomie, de liberté mais aussi de soutien afin que les citoyens puissent avoir une offre médiatique de qualité. Ils (les deux organes) sont ainsi déterminés à améliorer leurs engagements au sein du réseau africain des instances de régulations de la communication, pour le bien-être des africains usagers des médias.

 

Laetitia TRAORE

Stagiaire

Soyez le premier à commenter sur "Coopération Burkina-Maroc : Signature d’une convention entre deux organes régulateurs"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

quatre × 2 =