CONSEIL DES MINISTRES DU 20 MARS 2019 : CREATION DU CONSEIL BURKINABE DE L’ANACARDE POUR SECURISER LES PRODUCTEURS

Le Conseil des ministres s’est tenu, à Ouagadougou, ce mercredi 20 mars 2019, sous la présidence du Président du Faso, SEM Roch Marc Christian Kaboré. Il a délibéré sur les dossiers inscrits à son ordre du jour et entendu des communications orales.

Dans le bref point fait à la sortie de la rencontre par le porte-parole du gouvernement, Rémis Fulgance Dandjinou, il ressort qu’au titre du ministère en charge des Affaires étrangères, le conseil a adopté un projet de loi portant autorisation de ratification de l’accord portant sur la zone de libre-échange commerciale africaine, adopté à Kigali, au Rwanda , le 21 mars 2018. Il s’agit d’accélérer un processus d’intégration du continent en facilitant la circulation des personnes et des biens et en développant le commerce interafricain. « Cette zone doit rentrer en vigueur lorsque 22 pays l’auront ratifiés et nous sommes aujourd’hui à 20 pays. On espère qu’à la réunion de l’Union africaine à Niamey, la zone pourra rentrer en effectivité », a affirmé le ministre de la Communication.

-Au titre du ministère en charge de l’Education nationale, le conseil a adopté un projet de loi portant modalité de promotion et d’officialisation des langues nationales au Burkina Faso. Selon le porte-parole du gouvernement, le chef de l’Etat a voulu, avec le ministère en charge de l’Education nationale, promouvoir les langues nationales dans le but de faciliter la cohésion nationale, de faciliter notre acceptation des autres et de promouvoir un certain nombre de valeur nationales.

-Au titre du ministère en charge de l’Economie et du développement, le conseil a adopté un décret portant création du Conseil burkinabè de l’anacarde. L’anacarde étant le troisième produit d’exportation du Burkina Faso avec environ 4,5% des exportations dont 67 milliards de FCFA de recette en 2016. « Il fallait trouver le moyens de relancer ce secteur par une bonne gouvernance, une transparence de la gestion et un véritable développement de cette économie anacardier, mais également par une sécurisation des revenus des producteurs afin de les encourager dans cette production par la garantie d’un prix minimum », a précisé Rémis Dandjinou.

COMMUNICATION ORALES

En ce qui concerne les communications orales, le porte-parole du gouvernement a indiqué qu’il est prévu la visite des membres du conseil de sécurité de l’ONU, le 24 mars 2019 à Ouagadougou. Ils auront une séance de travail avec différents acteurs, notamment des OSC et seront reçus en audience par le président du Faso.

Rémis Dandjinou a également indiqué que le conseil a échangé sur les décrets d’applications de la loi qui a trait au cadre de la police nationale. « Il y a un certain nombre de décrets qui doivent être pris et dans les engagements pris par le ministre de la Sécurité lors de sa rencontre avec UNAPOL, ces décrets doivent être adopté en conseil des ministres avant le 8 avril. Il y a des orientations qui ont été données aux différents ministres porteurs du dossier et nous devons tenir cet engagement qui est le 8 avril pour son adoption en conseil des ministres », a-t-il déclaré.

DCPM/Ministère de la communication
et des relations avec le parlement

Soyez le premier à commenter sur "CONSEIL DES MINISTRES DU 20 MARS 2019 : CREATION DU CONSEIL BURKINABE DE L’ANACARDE POUR SECURISER LES PRODUCTEURS"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

seize − dix =