Congrès extraordinaire du CDP : Les sanctions sont annulées

 

La session du congrès extraordinaire, du Congrès pour la Démocratie et le Progrès (CDP) a ouvert ses travaux le samedi 07 décembre 2019 à Ouagadougou, sous la Présidence effective de W. Eddie Constance Hyacinthe KOMBOIGO, Président du Bureau Politique National, président du Parti.

La session avait pour principal point à l’ordre du jour : l’examen du projet de rapport circonstancié du BPN au congrès extraordinaire, sur la levée des sanctions du congrès extraordinaire du 22 septembre 2019, conformément aux orientations du Président d’Honneur et fondateur du Parti.

Les travaux se sont déroulés en plénière, en présence de mille cinq cent (1 500) Délégués venus des quarante cinq (45) provinces du Burkina Faso conformément aux dispositions de l’article 81 des statuts, autour des actes suivants: la cérémonie d’ouverture, l’examen des points de l’ordre du jour et la cérémonie de clôture.

Le 22 septembre 2019, le CDP prononçait au cours d’un congrès extraordinaire des sanctions contre certains de ses militants. Quelques jours plus tard, le fondateur du parti, Blaise Compaoré, ancien président du Burkina Faso, a demandé l’annulation des sanctions. Aujourd’hui, c’est chose faite.

Selon Eddie Komboigo, président du parti, cette action vise à préserver l’unité au sein du CDP. A l’entendre, c’est aussi, une réponse favorable aux recommandations du fondateur du parti. Ainsi donc, les sanctionnés sont réintégrés dans le parti et ceux qui avaient démissionné referont des demandes d’adhésion. Il n’a pas manqué d’appeler à la discipline et à la loyauté des militants, tout en invitant les uns et les autres à une unité d’action.

Pour le président, ce Congrès devra opérer un rapprochement des positions dans la tolérance du droit à la différence, mais dans la rigueur de la justice équitable. Avant de terminer son propos, il a appelé de tous ses vœux, l’acceptation par toutes les militantes et tous les militants, la pratique quotidienne de la démocratie et ses exigences, comme mode de gouvernance.

Il faut souligner qu’après la cérémonie d’ouverture, qui a été suivie d’une suspension, les travaux ont repris et il a été procédé à une vérification des mandats, à des informations sur le déroulement des travaux, et à l’adoption de l’ordre du jour avant son examen.

Soyez le premier à commenter sur "Congrès extraordinaire du CDP : Les sanctions sont annulées"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

cinq × 3 =