Conférence publique du CAPES : Conséquences, enjeux et défis de la monnaie ECO

 

Le Centre d’analyse des politiques économiques et sociales (CAPES) a organisé une conférence publique à Ouagadougou. Cette conférence qui se tient ce vendredi 29 novembre 2019, porte sur les conséquences, les enjeux et les défis de la monnaie ECO pour l’économie nationale.

La question de passage du FCFA à l’ECO fait couler beaucoup d’encres et de salives tant dans les médias que sur les réseaux sociaux. La majorité des personnes, trouve qu’il est nécessaire de mettre un terme au FCFA qui est une monnaie de la colonisation et qui ne favorise pas le développement économique des pays utilisateurs. C’est un fait, et l’initiative est prise par les nations pour mettre en place une autre monnaie propre à l’Afrique. C’est dans cette optique, que le CAPES juge pertinent de tenir une conférence publique sur la question de cette monnaie qu’est l’éco ; ses conséquences, ses enjeux et défis sur l’économie du Burkina Faso.

Selon le directeur exécutif du CAPES, Daniel Kaboré, Cette conférence est une occasion pour le public, de bénéficier « des analyses croisées d’un praticien et d’un théoricien ». En effet, c’est une conférence animée par deux experts dont Mahamadou Diarra, conseiller du Premier ministre et Alain Coeffe, président d’honneur du patronat, qui sont choisis pour leur compétence. Il s’agit pour ces deux personnes, d’éclairer les opinions sur les enjeux de la future monnaie unique de la CEDEAO.

« La monnaie est quelque chose d’une très grande importance dans une économie, et si ça doit intervenir et que les gens ne sont pas au courant de ce qui se passe, ça peut être une surprise. Alors qu’il y a un certain nombre de comportements qu’il va falloir changer avec cette nouvelle monnaie », a laissé entendre le président du CAPES.

D’après Mahamadou Diarra, des critères rentreront en jeu avec l’avènement de cette nouvelle monnaie. « Le premier critère qu’on a en vue et qui marquera fortement la chose, c’est le régime d’échange. C’est-à-dire les arrangements monétaires que la banque centrale, qui va gérer cette monnaie, va avoir avec les autres monnaie », explique le conseiller, tout en précisant que c’était un régime d’échange fixe dans le cadre du FCFA . Pour M. Diarra, la monnaie « ECO » qui sera utilisée par 15 pays, va rehausser le niveau de l’économie nationale burkinabè.

Il était temps, pour les pays de la zone franc CFA, d’en finir avec cette monnaie qui est surtout un symbole d’aliénation et de domination économique. Ces pays “libres“ sont capables de créer leur propre monnaie. Vivement, qu’elle voit le jour pour le bonheur des populations qui attendent avec impatience. Il faut noter que cette monnaie ne sera pas sans conséquences, et c’est pourquoi la présente conférence est organisée pour lancer le débat, afin de comprendre ses enjeux et les comportements à adopter.

Soyez le premier à commenter sur "Conférence publique du CAPES : Conséquences, enjeux et défis de la monnaie ECO"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

quatre × deux =