Concours d’instituteurs adjoints certifiés : pas de fraude mais des irrégularités sont en exergue, souligne le Pr Ouaro

Suite à une publication faite par le journal courrier confidentiel du mercredi 25 juillet 2018, sur le recrutement des instituteurs adjoints certifiés session 2018 et à des travaux menés pour éclairer l’opinion publique , le Pr Stanislas Ouaro, ministre de l’Éducation nationale et de l’alphabétisation (MENA) a organisé une conférence de presse ce vendredi 10 juillet 2018. L’objectif de cette rencontre était de faire le bilan des enquêtes et de clarifier voire démentir l’information.

« Après toutes les vérifications, il s’est révélé qu’aucune information relative à ces cas supposés de fraude n’a été enregistrée. À ce jour donc, aucune irrégularité telle que décrite par le journal, n’a été décelée par la cellule de vérification mise en place par le ministère de la Fonction publique, du travail et de la protection sociale et celui de l’éducation nationale et de l’alphabétisation », explique le Pr Stanislas Ouaro. En effet, dans la parution du journal, il faisait cas « d’irrégularité » dans le concours de recrutement nouvelles mesures de 1500 instituteurs adjoints certifiés session 2018. Selon le ministre, ayant été informé des allégations du journal, les deux ministères ont mis en place une cellule chargée de vérifier les informations rapportées par le journal. Après vérification, une rencontre s’est tenue entre la cellule en place et l’auteur de l’article pour une confrontation le 3 août 2018 avec la liste des candidats admissibles, celle à l’oral d’admission et celle publiée par le journal.

Les forces de défense et de sécurité ont aussi donné de leur coup de pouce et comme résultat final, aucune fraude n’a été relevée faisant cas de candidats ayant échoué et admis, ni de candidats n’ayant pas composé mais admis audit concours. Par ailleurs, ces vérifications ont permis de déceler des « cas d’irrégularités qui pourraient s’apparenter à des tentatives de fraude », souligne-t-il. En effet, 4 candidats dans leurs dossiers ont fourni des diplômes d’autres personnes. « Ces candidats ont été retirés de la liste et leurs cas ont été transférés à la gendarmerie qui se charge de poursuivre les investigations nécessaires », informe –t-il. À part ce cas d’irrégularité, « aucune information relative au cas de fraude n’a été enregistrée », rassure le ministre Ouaro. Par cette investigation, « le gouvernement veut montrer sa bonne foi et sa ferme volonté à lutter contre toute forme de fraudes dans nos examens et concours« , indique-t-il. Toutefois, il n’a pas manqué d’inviter les hommes de médias à vérifier davantage leurs informations.

 

 

Soyez le premier à commenter sur "Concours d’instituteurs adjoints certifiés : pas de fraude mais des irrégularités sont en exergue, souligne le Pr Ouaro"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

un × trois =