Comité Permanent Inter-Etats de lutte contre la sécheresse dans le Sahel

 

Comité Permanent Inter-Etats de lutte contre la sécheresse dans le Sahel

Le Conseil des ministres examine la réforme institutionnelle et les mandats des cadres dirigeants

Le ministre de l’Agriculture et des Aménagements Hydro-agricoles, Salifou OUEDRAOGO, par ailleurs ministre Coordonnateur du Comité Permanent Inter-Etats de lutte contre la sécheresse dans le Sahel, préside ce jour 09 juillet 2020, par visioconférence, la 55e session ordinaire de l’Institution.

La 55ème session ordinaire du Conseil des Ministres du CILSS se tient ce jour par visioconférence. Les ministres de tutelle vont examiner le rapport de la 27ème réunion du Comité Régional de Programmation et de Suivi (CRPS) sur la réforme institutionnelle et organisationnelle du CILSS. Il se pencheront sur le renouvellement du mandat du Directeur général de l’Institut du Sahel (INSAH) et la proposition d’un nouveau Secrétaire exécutif du CILSS et de son adjoint. La demande d’adhésion de la République Centrafricaine est également inscrite à l’ordre du jour de la réunion ministérielle.

Ouvrant la session, le ministre coordonnateur, Salifou OUEDRAOGO, a relevé le rôle accru du CILSS dans la mobilisation des ressources pour la mise en œuvre de nombreux projets et programmes, en vue de renforcer la résilience des populations vulnérables des Etats membres. Et d’ajouter que la mise en œuvre de ces différents programmes a permis de consolider la notoriété du CILSS, en tant que leader technique et scientifique au cœur de la résilience des populations sahéliennes et ouest africaines.

Le ministre Salifou OUEDRAOGO a appelé à pérenniser tous les acquis engrangés par l’institution commune. La réforme institutionnelle et organisationnelle en cours répond à cette logique dans la mesure où l’option retenue permettra de mettre en adéquation d’une part, la contribution des Etats membres et d’autre part, les structures organisationnelles, les ressources humaines et le fonctionnement de l’institution, pour lui permettre d’assurer ses missions régaliennes. Pour le ministre coordonnateur, l’opérationnalisation de cette option devrait corriger les déséquilibres et les dysfonctionnements organisationnels existants et déboucher à terme, sur le rétablissement progressif des équilibres financiers de l’institution dans les trois prochaines années.

Le Secrétaire exécutif sortant, Dr Djimé ADOUM, s’est réjoui de l’engagement des Etats membres à prendre en main leur organisation à travers la mise en œuvre de la réforme. En guise de bilan, Dr ADOUM a souligné entre autres « l’offensive de reconquête des partenaires techniques et financiers », matérialisée par la relance de projets régionaux de développement dans les domaines du pastoralisme et de l’irrigation.

Intervenant au nom des partenaires techniques et financiers, Abdrahamane DICKO de l’Agence des Etats – Unis pour le développement international (USAID) a salué les résultats engrangés par le CILSS, notamment dans l’amélioration du dispositif d’alerte précoce. Il a exprimé son souhait de voir les Etats membres accroître leur engagement dans le financement de l’institution et de la mise en œuvre de la réforme.

La Conseillère technique du ministre de l’Agriculture du Burkina Faso, Augustine Dénise BADO, par ailleurs présidente de la 27e session du Comité régional de programmation et de suivi (CRPS) a livré la synthèse des travaux de cette instance. On retient, entre autres, des recommandations sur le financement de la réforme et l’institutionnalisation de la rencontre annuelle des Secrétariats permanents des comités nationaux du CILSS (SP/CONACILSS).

Au Secrétaire Exécutif et à son adjoint sortants, le ministre Salifou OUEDRAOGO et ses pairs ont exprimé leur reconnaissance pour le travail abattu six ans durant à la tête de l’organisation commune.
Le Conseil des ministres du CILSS se tient en prélude à la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de l’organisation, prévue par visioconférence, le 13 juillet 2020.

Le ministre Salifou OUEDRAOGO a présenté ses condoléances à la Côte d’Ivoire, endeuillée par la disparition, le 08 juillet 2020, de son Premier ministre Amadou GON COULIBALY.

Soyez le premier à commenter sur "Comité Permanent Inter-Etats de lutte contre la sécheresse dans le Sahel"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

3 × 3 =