CFOP : l’Opposition exige du gouvernement, de la transparence sur « l’affaire de lotissement déguisée »

Ce mardi 9 avril 2019, s’est tenue la traditionnelle rencontre entre l’Opposition politique burkinabè et les Hommes de Médias. Hamadou Dicko, quatrième vice président de l’Union pour le progrès et le changement (UPC) et Adjaratou Sawadogo, vice présidente du Rassemblement des forces indépendantes/Tous pour le développement social (RFI/TDS) ont été les représentants de l’opposition.

Lors de cette conférence, le dialogue politique, les violences intercommunautaires, la crise du foncier ont été, entre autres, les points évoqués. Aussi, l’opposition a profité saluer les exploits du Champion du monde Iron Biby qui, aujourd’hui, fait la fierté du pays des Hommes intègres.

Dialogue politique entre le président du Faso et l’Opposition

Le 4 avril dernier, le Chef de file de l’Opposition politique, Zéphirin Diabré a conduit une délégation qui s’est rendue au palais de Kossyam suite à une invitation du chef de l’Etat. Les conférenciers du jour reviennent sur les échanges avec son excellence Rock Marc Christian Kaboré. Il ressort en que « le chef de l’Etat souhaitait échanger avec l’opposition sur le passage à la Vème République et les élections de 2020. C’est l’opposition politique qui, au cours de la réunion, a insisté pour que les concertations dépassent les questions purement politiques, pour prendre en compte les grandes questions touchant à la vie de la Nation ». Une demande qui a été acceptée par le président du Faso, selon l’Opposition.

Elle (Opposition) avait démenti les informations du gouverneur de Sahel à l’Agence France presse sur le bilan du massacre fait à Arbinda et à Zoaga où il faisait cas de 7 morts. Le ministre d’Etat, de l’administration territoriale de la décentralisation et de la cohésion sociale lui donne raison en chiffrant le bilan officiel à 69 morts. Pour l’opposition « des tensions se nourrissent des violences précédentes » et « nos gouvernants par leur inaction ont pêché. »

L’anniversaire du génocide Rwandais de 1994

Concernant l’anniversaire du génocide Rwandais de 1994, l’opposition burkinabè affirme compatir « à la douleur toujours vive dans le cœur des rwandais et l’ensemble des Africains. » Selon les conférenciers, « cette page sombre de l’histoire rwandaise doit pouvoir guider le peuple burkinabè dans sa construction de l’Etat-Nation » tout en expliquant que l’ethnicisme doit être combattu dès à présent afin d’éviter d’autres drames demain. « En cela, il convient de poser clairement la question peule et la question de l’ethnicisme sur la table », darde monsieur Dicko.

L’Opposition politique a toujours exigé du gouvernement, de la transparence sur cette affaire de lotissement déguisée

Sur la question de lotissement, l’opposition rappelle le cas de Saaba dans la province du Kadiogo où 16 sociétés immobilières se sont distribuées plus de 2.740 hectares. « L’opposition politique a toujours exigé du gouvernement, de la transparence sur cette affaire de lotissement déguisée conduite par des promoteurs immobiliers dont le seul crédo est le pillage », déclare le quatrième vice président de l’UPC. Il ajoute que le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) suspend les lotissements pour les pauvres et les autorise pour les riches. Également, il laisse entendre que « la promotion immobilière telle qu’elle est pratiquée aujourd’hui avec la bénédiction et le soutien du MPP, est une menace pour la cohésion sociale. »

Pour finir, l’Opposition a félicité le champion du monde Ahmed Sanou dit Iron Biby pour ses exploits qui font la fierté du Burkina Faso et de l’Afrique.

Soyez le premier à commenter sur "CFOP : l’Opposition exige du gouvernement, de la transparence sur « l’affaire de lotissement déguisée »"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

dix-huit + 2 =