CFOP : L’annonce du Premier ministre concernant l’IUTS, est au menu des échanges

 

La traditionnelle conférence de presse du Chef de file de l’Opposition politique (CFOP) s’est tenue ce mardi 01 octobre 2019 à Ouagadougou. Au cours de cette rencontre avec les Hommes de Médias, les échanges ont porté essentiellement sur des sujets d’actualité nationale.

Animé par Alphonse-Marie Ouédraogo, Président de l »Union pour la renaissance démocratique-Mouvement sankariste (URD/MS) et Abdoulaye Arba, Président du Parti des militants du peuple (PMP), ce point de presse a abordé « la crise sécuritaire dans le Bam » , « l’annonce du Premier ministre concernant l’IUTS » , « le rapport 2018 du RENLAC sur l’état de la corruption » , et « la demande de soutien du Président du Faso à des opérateurs économiques » .

Au 274ème jour du drame de Yirgou, le Cfop interpelle une fois de plus le Président du Faso, face au retard dans l’administration de la justice.

Crise sécuritaire dans le Bam

Les habitants de la province du Bam ont vécu l’enfer le weekend dernier, selon les conférenciers du jour. En effet, les terroristes ont semé la mort le samedi 28 septembre à Komsilga et à Deneon, deux villages de la commune de Zimtanga, dans le Bam. En outre, Alga dans la commune de Bourzanga, les ennemis sont allés exécuter le chef de terre le dimanche. Au total, une vingtaine de personnes ont été tuées dans le Bam le weekend dernier, si l’on s’en tient à ce que la presse a pu rapporter.

L’Opposition présente ses condoléances émues aux familles éplorées et précise que ces violences ont causé le déplacement de près de 19 000 personnes en 72 heures, selon le Haut-commissaire du Bam cité par l’Agence d’information du Burkina (AIB). « Nous constatons que l’Opération Doofu avait apporté une accalmie dans la zone et rassuré les habitants. Mais, cette opérations salvatrice a pris fin sans que les populations n’en soient informées » , a indiqué Alphonse-Marie Ouédraogo, Président de l »Union pour la renaissance démocratique-Mouvement sankariste (URD/MS)

Annonce du Premier ministre concernant l’IUTS

Le Premier ministre Joseph Marie-Dabiré, invité de la 3e session du Bureau politique national (BPN) du MPP le 28 septembre dernier, a fait de surprenantes déclarations, selon le Cfop. Il a notamment annoncé qu’à partir du 1er janvier 2020, l’Impôt unique sur le traitement de salaire (IUTS) sera appliqué sur les indemnités et les primes des fonctionnaires. « Dans la forme, cette annonce est provocatrice et inopportune » , a laissé entendre monsieur Ouédraogo tout en précisant que si c’était devant l’Assemblée nationale (haut lieu de la représentation nationale), ou au Conseil des ministres ou lors d’une rencontre avec le monde syndical, la forme de l’annonce n’aurait pas posé problème. « Mais là, le Premier ministre Dabiré a fait cette importante déclaration dans une tribune partisane, en l’occurrence dans une instance du parti au pouvoir. Cela surprend beaucoup, vu que M. Dabiré s’est présenté dès sa nomination comme un homme de dialogue et d’apaisement » , a-t-il soutenu.

Rapport 2018 du RENLAC sur l’état de la corruption

Le Réseau national de Lutte anti-corruption (RENLAC) a rendu public, le lundi 30 septembre, son rapport 2018 sur l’état de la corruption au Burkina Faso. Il en ressort que la corruption prend de l’ampleur au Burkina Faso, à entendre les animateurs de cette rencontre. Selon le classement de ce rapport, la douane, la Police municipale, la Direction générale des transports terrestres et maritimes (DGTTM), la Gendarmerie nationale, la Police nationale, l’enseignement secondaire et la Justice sont par ordre décroissant les services où les pratiques de corruption ont été le plus décelées en 2018.

Pour l’Opposition politique, « c’est assez inquiétant, vu que des corps militaires et paramilitaires figurent dans le top 10 de ce peloton. En effet, en pleine guerre contre le terrorisme, la corruption dans ces milieux devrait connaître une baisse » . Il faut noter que le rapport signale l’arrivée de nouvelles structures dans le classement de 2018. Il s’agit par exemple de la SONAGESS et du CCVA, dont leur arrivée sur cette liste est assez inquiétante pour l’Opposition politique.

Demande de soutien du Président du Faso à des opérateurs économiques

Selon l’Opposition politique qui a appris l’information par Africa Intelligence dans sa dernière parution, le Président du Faso Roch Marc Christian Kaboré consacre beaucoup de temps et d’échange dans les préparatifs de la campagne électorale de 2020. L’article précise que, pour les élections, le Président Kaboré a récemment demandé un discret soutien à trois hommes d’affaires qui font la fierté du Burkina Faso.

« L’Opposition condamne ces méthodes qui ne sont rien d’autre que de l’extorsion car le Président Roch Kaboré utilise son pouvoir pour faire pression sur nos respectables hommes d’affaires« , a dardé le président de l’URD/MS, tout en encourageant les capitaines du secteur privé burkinabè à continuer de contribuer à la construction de l’économie et à ne pas se laisser intimider par le pouvoir du Mpp qui, selon lui, veut leur forcer la main.

Pour les conférenciers du jour, « l’Opposition travaille à construire un pays où le pouvoir politique n’aura plus aucune influence sur le monde des affaires » .

Soyez le premier à commenter sur "CFOP : L’annonce du Premier ministre concernant l’IUTS, est au menu des échanges"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

treize + huit =