CFOP : La majorité présidentielle est invitée à cultiver l’unité nationale

Ce mardi 4 décembre 2018, l’opposition politique a tenu son traditionnel point de presse. Animé par le président du PNDS, Yumanli Lompo et le 4e vice-président de l’UPC, Amadou Diemdioda Dicko, ils ont abordé au cours de ce point de presse des questions d’actualité comme la situation sécuritaire, la marche de la Coalition contre la vie chère (CCVC), le rapport de l’Autorité supérieure de contrôle d’État et de la lutte contre la corruption (ASCE/LC) et la déclaration de la majorité présidentielle à l’occasion de l’an III du pouvoir de Roch Kaboré.

La situation sécuritaire toujours au cœur de la rencontre avec le CFOP n’a pas été en reste pour les conférenciers du jour. Déplorant l’attaque du 30 novembre, ils ont félicité les forces de défense et de sécurité pour leur abnégation et loué la neutralisation des assaillants, le lundi dans la province du Gourma. Rappelant que la situation sécuritaire est un problème de gouvernance politique, ils ont invité les dirigeants à fournir plus d’effort dans cette lutte en donnant eux-même le bon exemple. Ils ont par ailleurs félicité les médias qui emboitent le même pas qu’eux sur la question de la situation sécuritaire, « une pression supplémentaire qui doit emmener nos dirigeants à changer leur manière de gouverner », insiste Yumanli Lompo, Président du PNDS.

Par ailleurs, les conférenciers ont tenu à faire une mention spéciale à la CCVC et à ses partenaires pour la réussite de la marche contre la hausse du prix du carburant à laquelle, le CFOP y a participé car l’appel était « juste et légitime ».

Yumanli Lompo, Président du PNDS

Revenu sur l’audit concernant la présidence du Faso, les ministères et quelques institutions, fait par l’Autorité supérieure de contrôle de l‘État et de lutte contre la corruption (ASCE-LC) et relevant des irrégularités malgré « l’amélioration de la gestion à la présidence et au premier ministère », l’opposition ne manquera pas de saluer le courage de l’ASCE-LC pour atteindre ces résultats. Concernant lesdits résultats, monsieur Lompo souligne que « l’opposition a toujours dénoncé le fait que la corruption s’est aggravée dans notre pays depuis l’avènement du MPP au pouvoir » et d’ajouter : « cette corruption a atteint un stade critique avec le vote de la loi sur les PPP et le gré à gré, qui permet aux caciques du pouvoir en place de se distribuer de marchés à hauteur de milliards de francs, tout en léguant de grosses dettes aux futures générations ». Pour eux, le gouvernement doit être un exemple tout en diminuant le train de vie de l’État. « Quand un gouvernement appelle les citoyens à serrer la ceinture et à faire des sacrifices, il doit donner l’exemple par la bonne gestion et la diminution de son train de vie. C’est à croire que dans le gouvernement actuel, fourmillent des ministres plus préoccupés par leurs conforts personnels que par le développement durable du pays », déplore-t-il.

Quant au bilan positif de l’an III du président Rock Marc Christian Kaboré dressé par la majorité présidentielle, louant ce bilan de « largement positif », l’opposition déclare que « c’est le droit de la Majorité présidentielle de se chatouiller pour rire ». Selon eux, il est du droit de la majorité de donner leur analyse sur le bilan mais ils dénoncent le fait de chercher des responsables face à l’échec sur le plan sécuritaire. Pour l’opposition, la majorité présidentielle doit en savoir sur les responsables des attaques. « Cette déclaration est aussi irresponsable que puérile, en ce qu’elle assimile les actions de veille citoyenne à de la déstabilisation du Burkina », souligne l’opposition tout en les invitant à s’inscrire dans la conquête de l’unité nationale.

 

Soyez le premier à commenter sur "CFOP : La majorité présidentielle est invitée à cultiver l’unité nationale"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

16 − un =