CDP : Les sanctionnés « sont résolus à respecter les directives » de Blaise Compaoré « sans aucune réserve »

 

Un groupe de sanctionnés du Congrès pour la Démocratie et le Progrès (CDP) conduit par Léonce Koné, a tenu une conférence de presse ce lundi 21 octobre 2019 à Ouagadougou. Face aux Hommes de Médias, il a été question pour les conférenciers du jour, de donner des informations claires et précises, selon eux, sur les derniers développements de la crise qui a donné lieu à ces sanctions.

Le 22 septembre 2019, la direction du CDP a organisé un congrès extraordinaire, à l’issue duquel certains cadres et militants du parti ont été sanctionnés, sur le motif d’avoir commis de présumés manquements à la discipline du parti. Fort heureusement, pour aider à résoudre les divergences irréductibles qui viendraient à se présenter concernant son organisation, son fonctionnement et ses choix politiques les plus importants, le parti dispose d’un recours moral, en la personne du fondateur et président d’honneur qu’est Blaise Compaoré.

A cet effet, voyant la dérive outrancière dans laquelle le parti s’était engagé, avec les mesures d’exclusion prononcées par ce congrès extraordinaire, Blaise Compaoré a décidé de se saisir de cette question en vertu des prérogatives qui lui sont reconnues par les statuts du CDP. Il avait, à travers deux correspondances, appelé tous les militants concernés à estomper toutes actions en justice, avant d’inviter le président du parti, Eddie Komboïgo, à « rapporter » les sanctions prononcées à l’encontre de certains militants.

Tout en remerciant le président d’honneur du parti pour sa sagesse et sa volonté de préserver l’unité et la cohésion du CDP, Léonce Koné a précisé que le groupe entend respecter ses directives. « Nous sommes résolus à respecter ses directives sans aucune réserve. D’ores et déjà, ceux de nos camarades qui avaient introduit des recours auprès de la Justice pour des griefs liés à la gouvernance du CDP ont invité leurs avocats à arrêter ces procédures », a-t-il soutenu.

Selon le porte-parole des sanctionnés, la meilleure façon pour la direction du CDP de se prémunir contre les recours en justice, est de respecter scrupuleusement les textes du parti et les lois qui lui sont applicables. « Il faut en outre que les instances du parti soient des lieux ouverts à un dialogue franc, courtois et apaisé », a-t-il indiqué.

Tout en formant l’espoir ardent qu’il sera possible à Blaise Compaoré de rentrer au pays pour contribuer plus activement à la recherche de solutions durables aux difficultés que traversent à la fois le CDP et la nation toute entière, Léonce Koné se dit être disponible avec ses camarades sanctionnés pour prendre part aux consultations ultérieures que le président d’honneur envisage d’organiser sur d’autres questions qui ont été soumises à son appréciation lors de la rencontre d’Abidjan.

Mais les 22 sanctionnés n’ont pas renoncé au soutien de la candidature de Kadré Désiré Ouédraogo à la Présidentielle de 2020, principale cause d’ailleurs de ladite crise au sein du CDP. « Nous allons continuer de soutenir Kadré Désiré Ouédraogo (…), nous sommes des gens responsables. Nous avons fait un choix politique, nous allons continuer à le défendre »,  a soutenu Léonce Koné.

Concernant le cas des démissions, il a indiqué qu’il y a deux cas à savoir, celle de Kadré Désiré Ouédraogo et de Boureima Badini, tout en assurant que monsieur Badini a adressé (ce lundi 21 octobre 2019, ndlr) un courrier à la direction du CDP pour notifier sa décision de réintégrer les instances du parti. « Quant à Kadré Désiré Ouédraogo, au moment opportun, il prendra la décision », a-t-il fait savoir. Mais particulièrement sur le cas de Mahamady Kouanda, un autre exclu non présent à la rencontre du jour, Léonce Koné a précisé que ce dernier a une approche différente sur cette question « qu’il ne m’appartient pas de commenter », s’est-il réservé sans nier leurs « meilleures relations ».

 

Soyez le premier à commenter sur "CDP : Les sanctionnés « sont résolus à respecter les directives » de Blaise Compaoré « sans aucune réserve »"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

vingt + 13 =