Cadre de Concertation : « Le Premier Ministère face aux enjeux de la mesure de performance »

Les Agents du Premier ministère ont organisé une rencontre jeudi, dans un cadre de concertation session 2019 du département. En effet, il a été question de faire le point de la situation d’exécution des activités au cours de l’année 2018 et d’adopter les rapports d’évaluation des performances des années 2017 et 2018.

Présidée par le Premier ministre Christophe Dabiré, la première session 2019 du Cadre de Concertation du Premier Ministère (CCPM) s’est tenue ce jeudi 23 mai 2019 à Ouagadougou sous le thème : « Le Premier Ministère face aux enjeux de la mesure de performance » .

Cette session 2019 du Cadre de concertation du Premier Ministère, a pour objectif de faire le point de la situation d’exécution des activités au cours de l’année 2018 et d’adopter les rapports d’évaluation des performances des années 2017 et 2018. Pour le Premier ministre, C’est l’occasion de se poser, non seulement, la question du « comment » mais aussi du « pourquoi » des objectifs atteints.

« Il s’agit de marquer un arrêt afin d’apprécier les réalisations faites au cours des périodes sous revues, de tirer les leçons des actions réalisées et au besoin, se repositionner par rapport aux objectifs à atteindre et annoncer des actions pour l’année 2019 » , a déclaré Christophe Marie-Joseph Dabiré. Pour lui, ce rendez-vous traditionnel qui se perpétue au Premier Ministère, se place plus que jamais dans le principe sacro-saint de la bonne gouvernance qu’est l’obligation de rendre compte.

« Je m’en voudrais donc de ne pas reconnaître que ce cadre de concertation est, en termes de modèle d’organisation, constructif du fait même de la possibilité, du moins, de l’opportunité qu’il nous offre, d’échanger entre animateurs de l’équipe de coordination de l’action gouvernementale, sur les sujets majeurs y afférents » , a-t-il indiqué tout en précisant que ses devanciers l’ont perpétué jusqu’à lui et il se fait le devoir, non seulement, d’en assurer la continuité, mais aussi de lui insuffler un dynamisme nouveau.

A cette occasion, le Premier ministre a tenu à traduire toute sa reconnaissance et sa gratitude à tous les agents de son département ministériel pour l’engagement et le soutien inconditionnel dont il a toujours bénéficié de toutes et de tous. A l’en croire, cet accompagnement était nécessaire, voire indispensable pour relever les nombreux défis que connait le pays des Hommes intègres. « Cette session sera, sans doute, l’opportunité pour notre institution de poser les bases d’une véritable révolution dans notre façon de travailler » , a-t-il fait savoir.

Cette session s’ouvre dans un contexte marqué par des revendications sociales dans différents secteurs, qui portent un coup dur à la bonne marche des activités de l’administration du ministère. « Ces revendications sommes toutes légitimes ne doivent pas nous laisser perdre de vue, la nécessité de la recherche de nous laisser guider par l’intérêt général. Je me réjouis dans l’environnement apaisé qui prévaut dans notre institution et je vous invite à privilégier un dialogue social fécond, gage de toute réussite dans la conduite de notre action » , s’est adressé monsieur Dabiré à ses collaborateurs.

Par ailleurs en dépit des contraintes financières et du contexte sécuritaire défavorable au cours de l’année 2018, le Premier Ministère a relevé de nombreux défis au regard des résultats atteints. La performance globale des structures de ce département ministériel, est de 63,3%. Selon le premier responsable, « le bilan de mise en œuvre des activités, est assez satisfaisant et des résultats significatifs ont été enregistrés » .

Soyez le premier à commenter sur "Cadre de Concertation : « Le Premier Ministère face aux enjeux de la mesure de performance »"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

5 + dix-neuf =