Burkin’Daaga : la foire qui entend valoriser les produits « made in Burkina »

La foire de « Burkin’Daaga » soit, le « Consommons Burkinabè », une initiative de l’association BURKINA WA-MÊDÔ a débuté ses activités. C’est dans la soirée du mardi 23 avril 2019 que la cérémonie du lancement officiel s’est tenue sous la présidence de Harouna Kaboré, ministre burkinabè du Commerce.

« Enjeux et démarches pour un management efficient de la qualité de notre production locale », tel est le thème sous lequel, sera célébrée cette deuxième édition qui entend promouvoir la valeur des produits “made in Burkina“.

Se tient à Ouagadougou du 23 avril au 1er mai 2019 précisément à la maison de peuple, une foire dont l’objectif premier est la valorisation des produits fabriqués au Burkina Faso. Cette foire du nom de « Burkin’Daaga » et initiée par Ibrahim Ouédraogo, est organisée par “Burkina Wa-Bèdo” . Elle est à sa deuxième édition. Vu la pertinence de ce festival, le gouvernement burkinabè à travers le ministère du Commerce, a tenu à l’accompagner.

Selon le promoteur Ibrahim Ouédraogo, par ailleurs président de l’association Burkina Wa-mêdô, « le Burkin’Daaga est un véritable cadre de promotion de nos produits fabriqués au Burkina ». Pour lui, la consommation locale est un acte patriotique. « L’association Burkina Wa-mêdô que je préside s’est donnée pour mission fondamentale d’œuvrer à l’édification d’un Burkina Prospère à travers des initiatives qui visent à mettre en exergue nos potentialités et ressources », a-t-il déclaré et d’ajouter : « la foire du consommons Burkinabè, Burkin’Daaga, est un concept original qui vise à la promotion des produits (made in Burkina) et a pour objectif de soutenir et stimuler l’économie locale, célébrer la créativité ainsi que la contribution des créateurs et des innovateurs au développement de la société ».

Selon Shu fê, représentant de l’Ambassadeur et conseillé à l’ambassade de Chine au Burkina, « cette foire est d’une importance immense parce qu’elle nous donne un plateau pour présenter les produits fabriqués par les Burkinabè eux-même. Elle présente la valeur réelle de cette grande Nation ». Il a précisé que le Burkinabè est travailleur et possède dans son pays, des produits premiers qu’il peut transformer lui-même et couvrir ses besoins. « La Chine sera aux côtés des Burkinabè pour les aider à relever ces défis », a-t-il rassuré.

Pour le représentant du ministre de l’agriculture, monsieur Amado Sawadogo, cette foire est d’une importance remarquable pour le Burkina Faso. « Si ce festival n’existait pas, il fallait le créer », a-t-il laissé entendre, vu sa pertinence et son sens dans le développement local.

Quant à la marraine Mamounata Vélegda, présidente du groupe vélegda et au parrain Hamado Sawadogo président de la délégation consulaire du plateau central, le soutien d’une telle foire est d’une grande importance, surtout qu’elle vise à encourager le développement des produits locaux.

Quant au ministre du Commerce, Harouna Kaboré patron de la cérémonie, « accompagner l’association promotrice dans son initiative est une évidence et une nécessité ». Il souhaite alors que les Burkinabè dans leur ensemble puissent l’accompagner. Tout en félicitant l’équipe de Burkina Wa-mêdô pour son combat, il déclare : « la jeunesse burkinabé a une audace sans pareille, et les derniers évènements ont montré que nous sommes un peuple debout, et qui restera debout. De la production à la transformation, les jeunes puisent leur génie créateur pour oser inventer leur avenir ». En citant le père de la révolution burkinabé Thomas Sankara, il affirme : « convaincu que le véritable développement est, avant tout, endogène et doit être bâti à partir de nos propres potentialités, le Burkina Faso à travers le ministère en charge du commerce que j’ai la charge de conduire sous le magistère de son excellence Roch Marc Christian Kaboré, a placé en bonne place la consommation et la promotion des produits locaux. Cette vision est inscrite en lettre d’or dans l’axe 3 du Plan national de développement économique et social (PNDES) ». C’est aussi et surtout ça, la motivation de la participation et de l’accompagnement du ministre du Commerce. Il a terminé ses propos en remerciant les partenaires techniques et financiers pour leur vision en accompagnant l’association à travers cette importante activité.

Soyez le premier à commenter sur "Burkin’Daaga : la foire qui entend valoriser les produits « made in Burkina »"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

un × quatre =