Burkina : Les animateurs de la vie scolaire souhaitent être invités sur la table de discussion

 

Le Syndicat national des animateurs de la vie scolaire (SYNAVS) a tenu jeudi, une conférence de presse à Ouagadougou. L’objectif de cette rencontre avec les Hommes de Médias, est de faire connaitre ce corps d’éducation d’une part, et d’autre part, exposer leur revendication à l’opinion publique. Cette conférence a permis de juger le climat qui règne dans les lycées et collèges.

Les animateurs de la vie sociale existent depuis 2006. La première promotion a été recrutée en 2008, avant de marquer sa présence dans les établissements en octobre 2010. Selon le syndicat, les animateurs de la vie scolaire sont méconnus, et pourtant leur rôle reste incontournable dans le domaine de l’éducation.

Cette conférence qui se tient ce jeudi 3 octobre 2019 à Ouagadougou donne l’occasion au SYNAVS de revenir sur le rôle important que joue ce corps d’enseignement et de demander aux acteurs décideurs, une meilleure condition de travail. Selon le Secrétaire général Dipama Charles, malgré leur rôle et la place que ces animateurs occupent dans les établissements, ils sont carrément ignorés. « Nous sommes la porte d’entrée des établissements. Quand les parents viennent, c’est d’abord à la vie scolaire ; quand les élèves ont des soucis, c’est à la vie scolaire », a-t-il laissé entendre. Alors, le syndicat estime que leur rôle est important et qu’il faut une meilleure prise en compte des différentes préoccupations qu’ils rencontrent dans l’exécution de leurs tâches.

Le 13 août 2019, une plateforme revendicative a été déposée au ministère de l’éducation nationale, de l’alphabétisation et de la promotion des langues. Le SYNAVS explique d’ailleurs que depuis 2012 (date de la création du syndicat), les animateurs n’ont pas cessé d’attirer l’attention du ministère. Cependant, les plateformes ne sont pas examinées comme il faut. « C’est pourquoi, nous revenons cette année avec une nouvelles plateforme pour attirer l’attention des autorités sur les problèmes que nous vivons » a indiqué le secrétaire général du Syndicat. Selon lui, la majeure partie des textes qui régissent le fonctionnement et la vie des établissements, a été prise avant la création du Syndicat des animateurs. C’est ainsi que ce syndicat demande une relecture des textes. « Nous demandons au gouvernement de tout mettre en œuvre pour respecter les engagements que lui-même a pris et de nous inviter sur la table de dialogue pour qu’on essaye de trouver des solutions ensemble pour le meilleur de notre système éducatif », explique monsieur Dipama.

Le rôle des animateurs de la vie scolaire, est de gérer la discipline et d’inculquer aux enfants le civisme, les bonnes pratiques. Ils visent à mettre en œuvre la loi d’orientation de l’éducation, « faire du citoyen burkinabè, un citoyen responsable productif et créatif » . Le système éducatif traverse une crise, certes, mais l’on ne peut parvenir à cela si l’on ne met pas en avant l’éducation et le civisme. En plus, il appartient à l’enseignant de donner des cours, mais à l’animateur de la vie scolaire d’éduquer.

Soyez le premier à commenter sur "Burkina : Les animateurs de la vie scolaire souhaitent être invités sur la table de discussion"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

18 + 3 =