Burkina Faso : La Chambre consulaire régionale de l’UEMOA présente son bilan au Premier ministre

Le jeudi 6 décembre 2018, le Premier ministre Paul Kaba Thiéba a reçu en audience le président de la Chambre Consulaire Régionale (CCR) de l’UEMOA, Abdoulaye Sori. Présent à Ouagadougou à l’occasion de la 18e session de l’Assemblée générale de la Chambre consulaire régionale, la délégation est venue remercier le chef du gouvernement et présenter le bilan de leurs activités.

Suite à la tenue de la 18e session de l’Assemblée générale de la Chambre consulaire régionale de l’UEMOA présidée par le Premier ministre, le président de la Chambre consulaire régionale de l’UEMOA à la tête d’une délégation, est venu témoigner de leur gratitude au Chef du gouvernement. « Nous avons demandé à obtenir une audience pour venir non seulement exprimer notre gratitude et nos remerciements au Premier ministre et au gouvernement du Burkina Faso pour nous avoir donné l’opportunité de nous réunir ici à Ouagadougou et lui dire merci d’avoir accepté de présider la cérémonie d’ouverture de nos travaux», déclare Abdoulaye Sori président de la CCR de l’UEMOA. L’occasion a été donnée de faire les points des différentes conclusions émises au Premier ministre et de soulever la question de la participation au processus d’intégration du secteur privé à l’union.

« Monsieur le Premier ministre nous a donné des conseils très avisés et nous a également encouragé dans le cadre de nos missions pour œuvrer au développement d’un secteur privé dynamique et qui soit orienté vers la création des richesses, du bien être social dans nos pays respectifs », confie-t-il. Concernant le bilan de la session, « les principales conclusions ont été sur l’avenir de la CCR, les perspectives sur les 15 années à venir parce que nous avons tracé les voies d’une nouvelle vision de la CCR jusqu’en 2030. Nous avons également réfléchi sur un certain nombre d’actions à moyen terme sur la durée de notre mandat et nous avons pour le titre de l’année 2019, adopté le programme d’action et le budget de la CCR. En dernière position, nous avons décidé lors de cette réunion à Ouagadougou de changer l’identité de notre organisation en adoptant un nouveau logo pour la CCR-UEMOA », dévoile monsieur Sori.

Pour l’intégration du secteur privé, il explique que « le développement de l’industrie dans le contexte de notre union est une question importante aussi bien dans le monde des affaires que les gouvernants. Il y a des efforts qui sont consentis du côté du secteur privé pour entreprendre dans le domaine de l’industrialisation. Il faut le reconnaitre, il y a quelques difficultés auxquelles nous sommes confrontés. Mais la volonté aussi bien du coté du secteur privé que de l’Etat pour justement lever certaines barrières qui permettront le développement du secteur privé, est une préoccupation qui nous occupe tous les jours au niveau de la CCR. Ceci, en collaboration avec la commission de l’UEMOA qui travaille pour créer au niveau réglementaire, les conditions propices au développement de l’industrie. C’est une question importante parce que nous devons travailler et ç’a été une recommandation que nous avons reçue de son excellence monsieur le Premier ministre, à créer les conditions pour transformer les matières premières de nos Etats puis créer plus de valeur ajoutée ».

Regroupant huit (08) pays dont le Burkina Faso, 58 membres de l’extérieur ont pris part à la 18e session de la Chambre Consulaire Régionale (CCR) de l’Union Économique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA).

 

Soyez le premier à commenter sur "Burkina Faso : La Chambre consulaire régionale de l’UEMOA présente son bilan au Premier ministre"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

14 − 7 =