Burkina : Des femmes décident de célébrer autrement, la fête du 08 mars

 

Le comité de pilotage du mouvement « Célébrons le 8 mars autrement » a tenu une conférence de presse ce vendredi à Ouagadougou. Face aux Hommes de médias, il était question d’annoncer leur nouvelle célébration du 8 mars, en collectant des fonds pour soutenir les déplacés internes.

Suite aux attaques terroristes qui ont engendré des centaines de déplacés internes et de nombreux veuves et orphelins vivant dans des conditions difficiles, certaines femmes du Burkina Faso ont décidé de célébrer autrement la fête du 08 mars. D’ailleurs, elles l’ont fait savoir ce vendredi 07 février 2020 au cours d’une conférence de presse.

La situation sécuritaire assez-critique au Burkina Faso, a amené plusieurs personnes à fuir leurs maisons, leurs villages. Face à cette situation, le mouvement « célébrons le 8 mars autrement » demande à tous les burkinabè des villes et des campagnes, particulièrement aux femmes, filles et enfants, de faire un don financier ou matériel en signe de compassion, d’empathie et de solidarité pour les déplacés internes.

« Dans le contexte actuel, il est évident que nous nous devons de célébrer le 08 mars autrement. Nous avons fait une petite simulation… En effet, nous sommes plus de 20 millions de burkinabè dont 11 millions de femmes. Si chacune donne 100 FCFA, si nous donnons les unes pour les autres, les uns pour les autres, nous pourrions récolter plus d’un milliard de FCFA » , a déclaré Rita Sawadogo, présidente du Comité de Pilotage.

Elle a ajouté que cet appel citoyen à soutenir les déplacés, a « touché le cœur de nombreuses personnes, d’où la mise en place de ce comité de mise en œuvre qui regroupe plus de 100 membres, femmes et hommes du Burkina, du Canada, de la France, des États-Unis, etc. »

Concernant la collecte de fonds, les personnes désirant apporter des contributions financières peuvent les déposer par Orange Money au : 54 25 40 40 et 77 83 63 63 ou par Mobicash : 70 31 11 89. Des dons directs ou en nature également peuvent être déposés. Pour cela, les bonnes volontés peuvent contacter Mme Edith Traoré/Tapsoba au 70 20 01 91 ou Mme Salimata Compaoré / Diallo au 66 05 01 89.

En rappel, cette conférence de presse marque le lancement officiel de cette vaste collecte de fonds et de dons en nature. « C’est une formidable et ambitieuse aventure que nous lançons ainsi, et nous avons foi que les résultats seront à la auteur de nos attentes » , espèrent ces femmes.

Soyez le premier à commenter sur "Burkina : Des femmes décident de célébrer autrement, la fête du 08 mars"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

un × cinq =