Aviation civile : Air Burkina veut étoffer sa flotte avec des avions Q 400 de Bombardier

Le Premier Ministre, Paul Kaba THIEBA, a présidé une séance de travail sur la restructuration de la compagnie nationale Air Burkina. Il a notamment été question, de l’éventualité d’achats de nouveaux avions commerciaux à l’entreprise multinationale canadienne Bombardier, pour compléter les deux avions que compte actuellement Air Burkina.

La compagnie aérienne Air Burkina en pleine restructuration a été au cœur d’une rencontre au Premier ministère, le lundi 11 septembre 2017. 
Outre le Chef du Gouvernement, Paul Kaba THIEBA, la rencontre a connu la présence du Ministre des Transports, de la Mobilité urbaine et de la Sécurité routière, Souleymane SOULAMA, du Directeur général d’Air Burkina, Blaise SANOU et du Directeur commercial zone Afrique de l’entreprise multinationale canadienne Bombardier, Gerald CORNU.

Il s’est agi d’échanger sur l’un des défis du moment à savoir l’acquisition de nouveaux appareils pour étoffer la flotte d’Air Burkina dont la gestion incombe désormais à l’Etat et qui évolue jusque-là avec seulement deux avions de type embraer.

C’est la raison pour laquelle le constructeur canadien Bombardier est venu proposer son offre au Gouvernement burkinabè notamment ces avions commerciaux Q 400.
De l’avis du ministre SOULAMA, les Q 400 sont des avions à hélice qui sont non seulement très performants mais également très économiques en ce cens qu’ils consomment moins.

« Les embraer sont des avions de type jet à réacteurs qui consomment énormément de carburant alors que les avions à hélice consomment 40% moins. En plus, le nombre de place au niveau des Q 400 va jusqu’à 90 places alors que nos embraer sont à 68 places », a-t-il justifié.

A l’entendre, la vision du Gouvernement et celle du Président du Faso, Roch Marc Christian KABORE est de pourvoir non seulement desservir les grandes villes intérieures du Burkina Faso mais aussi les capitales des pays voisins, en attendant d’aller plus loin notamment dans les pays asiatiques. 
Pour M. CORNU, du travail reste à faire pour définir quels seraient les meilleurs modules qui pourraient s’adapter au réseau et au développement stratégique d’Air Burkina.

« Nous sommes dans une très belle première étape qui est très constructive. Reste maintenant à travailler sur les aspects techniques et économiques et voir quelle serait la meilleure réponse que Bombardier pourrait apporter à Air Burkina », a-t-il mentionné.
Selon les explications du ministre SOULAMA, L’Etat a pris possession d’Air Burkina, après le retrait du Fonds Aghan Khan pour le Développement Economique (AKFED), le 11 mai 2017.

« Nous sommes en pleine restructuration avec la mise en place d’une société éventuellement d’économie mixte ou société d’Etat. Le groupe Aghan Khan a cédé uniquement ses parts et il y avait aussi des sociétés burkinabè qui y étaient actionnaires. Nous sommes en discussions avec ces sociétés pour voir si elles vont nous céder totalement ou maintenir leurs parts. C’est ce qui retarde la mise en place de la société et celui du Conseil d’administration qui doit donner les grandes orientations de cette entreprise », a-t-il soutenu.
Par ailleurs, le ministre a fait savoir qu’en attendant, Air Burkina tourne en plein régime car ces avions volent correctement.

« En tous les cas, l’Etat sera actionnaire majoritaire à plus de 99,94%, quelque soit les décisions des privées. En attendant cela, nous sommes en discussion avec tous les grands constructeurs, tous les avionneurs », a-t-il précisé. 
A la rencontre, les deux parties ont déclaré que les échanges ont été concluants et qu’il reste à mettre en place un business plan pour définir les modules d’appareils à commander notamment le nombre de place et le nombre de sièges en classe affaire et économique.

Bombardier Inc. est une entreprise multinationale canadienne dont le siège social est situé à Montréal, Québec (Canada). Spécialisée dans la construction de matériels de transports, elle est présente dans la construction aéronautique, ferroviaire et dans les services financiers.

DCI//PM

Soyez le premier à commenter sur "Aviation civile : Air Burkina veut étoffer sa flotte avec des avions Q 400 de Bombardier"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

9 + 15 =