Autorité nationale de lutte contre la fraude : 41,850 tonnes de farine frauduleuse saisie

 

Suite à un contrôle effectué par l’Autorité nationale de lutte contre la fraude (ANLF), une quantité importante de farine boulangère avariée a été saisie le 12 septembre 2018. Au cours d’une conférence de presse organisée par l’ANLF, ce mardi 25 septembre 2018, la manœuvre des auteurs a été présentée à la presse.

Depuis sa création l’Autorité nationale de lutte contre la fraude l’ANLF, combat la fraude sous toutes ses formes fiscales, douanières, économiques et environnementales, « placée sous la tutelle du Premier Ministère » explique le coordinateur de l’ANLF, Issaka Tapsoba. Selon monsieur Tapsoba, cette structure ambitionne d’être « une structure nationale de référence, performante et spécialisée dans la lutte contre la fraude ». Pour veiller au bien-être de la population, des textes ont été adoptés « pour encadrer la production, l’importation et la commercialisation des produits alimentaires » mais qui ne sont pas le plus souvent appliqués par les opérateurs économiques.

En effet, le 12 septembre 2018, grâce à un contrôle, l’ANLF a mis la main sur une unité de production locale, détenant des tonnes de farine importée avarié, produisant des insectes et des moisissures. Cette farine était tamisée pour être reconditionnée frauduleusement dans des sacs de marque « Grand Moulin du Faso ». Cette farine impropre à la consommation provient d’un problème de stockage du aux pluies et à la perforation du toit de l’usine de stockage.

« Huit cent trente-sept (837) sacs de 50kg de farine de blé de marques « Le trésor » et « Al Badr Tunisis » qui ont été saisis informe monsieur Tapsoba puis d’ajouter « Soit au total 41, 850 tonnes de farine avariée et reconditionnée dans des sacs estampillés « Grand Moulin du Faso ».

Pour le coordinateur de l’ANLF, il s’agit d’une infraction sous forme de « tromperie du consommateur » et « une concurrence déloyale ». « Reconditionner une telle farine pour le mettre à la consommation au détriment de la santé de la population s’est très dangereux. » déplore -t-il. C’était l’occasion d’interpeller les opérateurs économiques pour une loyauté dans leur travail et, aux consommateurs, une vigilance sur les produits bon marché proposés. « Nous avons estimé qu’il était bon d’informer l’opinion publique, les citoyens à plus de prudence dans les produits alimentaires que nous consommons » confie le coordonnateur de l’ANLF.

Pour le représentant du grand moulin du Faso, Rasmané Tiendrébégo « Nous voulons remercier l’ANLF pour ses actions. A 20 ans d’existence, on n’a jamais eu le souci et nous restons à leur disposition ».

Le coordinateur de l’ANLF a rassuré que des sanctions seront prises conformément aux articles sur les auteurs à savoir le paiement d’amende et un emprisonnement de 5 ans. Une visite des sacs de farine a été effectuée par les journalistes au cours de cette conférence.

Soyez le premier à commenter sur "Autorité nationale de lutte contre la fraude : 41,850 tonnes de farine frauduleuse saisie"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

dix-neuf − douze =