Athlétisme : Lamine Diack face à des accusations de corruption

 

Lamine Diack qui a régné à la tête de la fédération internationale d’athlétisme, sera jugé ce lundi 13 janvier 2020. Faisant face à des accusations de corruption, il doit s’expliquer devant les juges à Paris.

Ce lundi, Lamine Diack, ancien patron de la fédération internationale d’athlétisme (IAAF) est attendu au tribunal de Paris pour être jugé avec son fils et quatre acteurs présumés d’un système de corruption voué à protéger des athlètes russes dopés.

Pour répondre des délits de corruption active et passive, abus de confiance et blanchiment en bande organisée, ce Sénégalais de 86 ans risque jusqu’à dix ans de prison et une lourde amende.

Il faut souligner que depuis son arrestation en France en novembre 2015, les affaires se sont multipliées et emmèneront le tribunal jusqu’en Russie. En effet, la Russie a été accusée de dopage institutionnel et Lamine Diack est aussi mis en examen pour corruption.

Selon nos informations recueillies, il est « soupçonné d’avoir monnayé son influence dans les processus d’attribution des Jeux olympiques de Rio-2016 et Tokyo-2020, et des Mondiaux d’athlétisme 2015 à Pékin, ainsi que pour Doha, qui a obtenu les Mondiaux-2019 après un échec pour 2017 » . Ces soupçons sont d’ailleurs réfutés par l’accusé.

Soyez le premier à commenter sur "Athlétisme : Lamine Diack face à des accusations de corruption"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

dix-sept + deux =