Art au Burkina : le CIRC’ART rend hommage à Jaques Prosper Bazié

Ce mardi 11 juin 2019, le Centre international de recherches et de créations artistiques (CIRC’ART) a organisé une conférence de presse à Ouagadougou. L’objectif premier de cette rencontre avec les Hommes de Médias, est d’annoncer la première édition du “prix international de poésie Jacques Prosper Bazié“.

Le Centre international de recherches et de créations artistiques (CIRC’ART) est un cadre de rencontre professionnel, d’expertise artistique, de formation, de promotion culturelle etc. Ce centre est un outil porté sur les fonts baptismaux par un groupe d’artistes professionnels de différentes spécialités (écrivains, dramaturges, musiciens, comédiens, journalistes culturels, etc). Il (CIR’ART) entend, à travers l’organisation du « prix international de poésie Jacques Prosper Bazié », renforcer les capacités en poésie des jeunes, découvrir les jeunes talents en littérature. Pour cette édition inaugurale du “prix internationale de poésie Jacques Prosper Bazié“ le choix de parrainage a été porté sur Martin Zongo, administrateur du carrefour international du théâtre de Ouagadougou (CITO).

« Avant d’être un concours littéraire, c’est un cadre d’expression littéraire pour les jeunes désireux de faire valoir leurs tapuscrits ou manuscrits. Un cadre d’initiation de jeunes à l’art de l’écrit professionnel », a expliqué l’administrateur du CIRC’ART, Justin Stanislas Drabo. Ce concours est pour sa première édition en cette année et monsieur Drabo est convaincu « que cette initiative à travers l’organisation de ce prix international de poésie, contribuera à la professionnalisation et à la promotion de la production littéraire des jeunes auteurs. » Aussi, il a tenu à indiquer que cette dénomination est optée afin de rendre hommage à l’illustre auteur, éditeur, communicateur et homme de culture burkinabé, Jaques Prosper Bazié. Ceci, pour l’immense héritage littéraire légué à la prospérité et pour son engagement inlassable à la promotion des jeunes auteurs.

Selon le parrain de la première édition Martin Zongo, « il s’agit d’un cadre d’échange d’expérience et de talent entre les participants. L’aspect financier n’est pas le premier objectif, il faut donner un cadre idéal aux jeunes de pouvoir travailler à développer la pédagogie artistique. » L’une des ambitions de ce concours, selon son propos, est de travailler à la promotion et à la meilleure visibilité des différentes disciplines artistiques qui sont, quelque peu, pas très mises en exergue. Il a souhaité que l’initiative soit soutenue de tous car elle a des causes pertinentes. Pour lui, c’est un grand hommage que l’on rend à Jaques Prosper Bazié qui a été un grand combattant de la poésie littéraire, la cause poétique.

Par ailleurs, toutes les langues sont prises en compte et la présélection est déjà faite. En effet, sur 20 candidats ayant postulé, 19 ont été présélectionnés parmi lesquels, le vainqueur sera connu ce samedi 15 juin 2019. Au programme, des activités seront menées. Il s’agit, entre autres, d’un atelier de poésie pour les auteurs nominés, une conférence publique sur la poésie et la cérémonie de proclamation des résultats prévue ce samedi 15 juin 2019.

Soyez le premier à commenter sur "Art au Burkina : le CIRC’ART rend hommage à Jaques Prosper Bazié"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

15 − 7 =