Appel de Manéga : Les anciens et les jeunes, ensemble pour une solution durable de paix au Burkina

 

Le comité appel de Manéga a tenu une conférence de presse, mercredi, à Ouagadougou. L’objectif de cette rencontre avec les Hommes de Médias, est de mettre au courant l’opinion tant nationale qu’internationale, de l’organisation du “panel des anciens et de personnalités pour la paix, l’unité et la réconciliation au Burkina Faso (PANAPAX) “ .

L’appel de Manéga a été initié, il y a six mois environ, dans un contexte de risques et graves menaces sur la vie de la Nation. Un appel rédigé en discours appelant à la paix, à la réconciliation à l’unité nationale et remis aux autorités, aux acteurs nationaux et internationaux afin qu’ils s’approprient du contenu.

Selon le Secrétaire général du comité, Loukmann Sawadogo, « l’appel entendait à juste titre, face au péril, alerter des consciences et proposer une voie pour sauvegarder notre pays que nous ont légué nos dignes pères et devanciers. » C’est donc dans l’accomplissement de cette importante mission que ce panel tire sa pertinence.

Cependant, quelle est la stratégie qui sera abordée ?

En effet, c’est une activité qui réunira non seulement, des personnes âgées mais aussi des jeunes car c’est ensemble que la lutte sera gagnée. D’après Yirim Naaba Lall’ga, chef de village, « généralement, c’est quand la situation est critique qu’on a recours aux anciens. Sinon la jeunesse vigoureuse estime qu’elle a assez de dynamisme pour affronter les choses toute seule. C’est pourquoi nous avons l’adage qui dit: si jeunesse savait, si vieillesse pouvait ; cela revient à dire que la jeunesse peut mais ne sait pas toujours. La vieillesse sait mais ne peut pas toujours. »

C’est ainsi qu’il estime que c’est donc la conciliation des deux forces, la conjonction des anciens et des jeunes, qui amène à mettre en place “ce panel des anciens pour la paix qui ont une connaissance approfondie du pays et des hommes“ . A l’en croire, ce panel des anciens est utile, nécessaire et incontournable dans le sens où à « 20 ans 30 ans, on est fougueux. Mais la victoire ou la réussite n’est pas toujours au bout de l’action de foncer. Il y a des moments où il faut s’asseoir, ralentir, tempérer, mettre balle à terre pour actionner le mécanisme de conciliation, de considération, de solidarité, de paix. »

Pour Loukmann Sawadogo, « la paix s’est avérée aux yeux de tout le monde comme l’ultime et impérieuse chose dont les burkinabè ont besoin aujourd’hui. » C’est pourquoi, il a laissé entendre que tous les candidats déclarés à la présidentielle de 2020 sont signataires, « sauf le président Rock Marc Christian Kaboré pour l’instant », a-t-il précisé. Cette signature est une souscription à la nécessité de rechercher la paix à travers l’unité et la concorde nationale. Toutes les couches sociales sont touchées par cet important appel. A l’écouter, l’appel de Manéga aurait le mérite d’avoir eu un impact sur les consciences et l’opinion publique.

Dans trois semaines, se tiendra donc cet important panel qui réunira jeunes et anciens pour un seul et même objectif, la quête de la paix. Pourvu que cette initiative soit une porte de sortie de crise pour le Burkina Faso qui ne demande qu’à vivre dans la paix.

Soyez le premier à commenter sur "Appel de Manéga : Les anciens et les jeunes, ensemble pour une solution durable de paix au Burkina"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

quatre × cinq =