AN III du président Kaboré : La majorité présidentielle félicite et encourage le gouvernement

Ceci est une déclaration des partis de la majorité présidentielle à l’occasion de l’an 3 d’accession au pouvoir d’État du président Roch Marc Christian Kaboré.

Peuple du Burkina Faso,

29 Novembre 2015 – 29 Novembre 2018, voilà trois (03) ans de cela que notre pays amorçait un tournant décisif pour l’instauration d’une démocratie véritable dans la paix et la cohésion nationale, dans le but de bâtir son progrès économique et social.

A cette date du 29 novembre 2015, notre peuple décidait de prendre ses responsabilités vis-à-vis de sa propre histoire, et portait souverainement à la tête du Burkina Faso, notre illustre camarade, le Président Roch Marc Christian Kaboré, tout en conférant à son parti, le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) et à ses alliés, une majorité solide et cohérente à l’Assemblée nationale.

Trois ans d’espoir, au regard des grands chantiers engagés dans tous les domaines tant au plan politique, économique, social que judiciaire, ont vite été contrariés par les velléités de déstabilisation et autres tentatives de restauration de l’ordre ancien. Ces actes sordides ont malheureusement endeuillé et continuent d’endeuiller la nation toute entière.

En ce troisième anniversaire de la victoire mémorable du peuple, l’Alliance des Partis et formations Politique de la Majorité Présidentielle (APMP) voudrait une fois de plus, adresser une pensée pieuse en hommage à l’ensemble des martyrs tombés pour la démocratie et la liberté de notre peuple.

Trois années après l’accession au pouvoir de notre coalition, nous faisons face à une insécurité partagée par toute la bande sahélo-saharienne avec une accentuation particulière dans notre pays, par l’œuvre de mains occultes et cyniques commises aux missions citées de restauration de l’ordre ancien. A cela s’ajoute une fronde sociale animée et entretenue par des officines aux desseins macabres qui distillent désolation et critiques sans fondements, dans le seul but de décourager et d’entretenir un climat délétère au sein des masses laborieuses.

Mais force est de constater que notre peuple est plus que jamais mature et engagé résolument vers son développement et son épanouissement. C’est pourquoi, l’APMP voudrait saluer l’engagement patriotique des burkinabè et féliciter les autorités pour leur dévouement, toutes choses qui illustrent à souhait que nous sommes un peuple de convaincus et non vaincus ou de soumis qui subissent leur destin, pour paraphraser le Président Thomas Sankara.

Notons que l’ensemble de ces adversités vise à saper les efforts consentis par le gouvernement au travers du Plan National de Développement Economique et Social (PNDES) en tant qu’outil de mise en œuvre du programme présidentiel.

En dépit de tout cela, la poursuite chevronnée de ce programme suscite beaucoup d’espoir par les mesures de relance économique engagées par le gouvernement, l’ouverture de nombreux chantiers dans toutes les régions, les politiques sociales profitables aux populations les plus vulnérables, notamment en matière de santé, d’éducation, d’approvisionnement en eau potable, d’assainissement, d’électrification des zones rurales, d’infrastructures routières et énergétiques, de TIC, d’emplois, etc.

A cet effet, les partis politiques membres de l’APMP, les militantes et militants voudraient à travers le présent message rappeler que l’engagement de son Excellence Monsieur Roch Marc Christian Kaboré est de bâtir avec tous les burkinabè, un pays véritablement démocratique fait de progrès et de justice sociale.

Le Burkina Faso peut déjà être fier d’avoir assis un régime de démocratie et de libertés, qui œuvre au quotidien à promouvoir le dialogue social, la paix et le mieux-être des citoyens. D’où l’identification des axes stratégiques suivants : la réforme des institutions et la modernisation de l’administration, le développement du capital humain et la dynamisation des secteurs porteurs pour l’économie et les emplois.

En attendant l’heure des bilans, il convient de souligner l’aspiration profonde des burkinabè à la vérité et à la justice qui va de pair avec la lutte contre l’impunité. A ce niveau, trois ans après, l’APMP se félicite de la tenue, malgré tous les obstacles dressés sur le parcours, du procès contre les auteurs du putsch ignoble des 16 et 17 septembre 2015. La tenue de ce procès qui tire à sa fin est en soi une grande victoire pour la démocratie et la justice dans notre pays.

L’APMP encourage le Gouvernement et les acteurs judiciaires à poursuivre avec vigueur le processus visant  à la manifestation de la vérité et à rendre justice aux victimes dans tous les autres dossiers emblématiques dont les dossiers de l’insurrection populaire, les dossiers Thomas Sankara et Norbert Zongo.

 Peuple du Burkina Faso,

Les acquis obtenus depuis l’élection du 29 novembre 2015 sont largement positifs. Ainsi, sans être exhaustives, les actions suivantes ont permis des avancées significatives :

  • le renforcement du dispositif sécuritaire pour faire face aux actions terroristes et aux manœuvres ouvertes ou souterraines de déstabilisation ;
  • le vote des Burkinabè de l’extérieur qui sera effectif dès les élections de 2020 ;
  • le passage à la Vème République avec l’adoption de la nouvelle constitution projetée à la fin du premier semestre 2019 ;
  • la lutte contre le chômage des jeunes, avec la création en 2016 et 2017 de 183 635 emplois (dont 39 926 dans le public et 81 192 permanents dans le secteur privé) ;
  • la prise en charge des femmes et des filles dans le processus de leur autonomisation, avec d’une part l’adoption d’une politique nationale de sécurisation foncière qui accorde 30% de terres aménagées par l’Etat aux femmes d’une part et d’autre part l’implémentation du programme d’autonomisation des jeunes et des femmes (PAE/JF) qui a permis de financer plus de 13 000 microprojets, qui du reste va être reconduit dans les jours à venir avec une meilleure organisation ;
  • le recrutement massif d’enseignants pour tous les ordres d’enseignement et de personnel médicaux généralistes et spécialistes ;
  • l’élimination progressive des écoles sous paillottes ;
  • la formation professionnelle comme option d’avenir et base de création de nombreux emplois ;
  • la construction de lycées scientifiques et professionnels ;
  • l’approvisionnement en eau potable par la concrétisation de l’initiative zéro corvée d’eau en 2020 ;
  • la politique de gratuité de soins en faveur des femmes enceintes et des enfants de moins de cinq ans qui a permis de prendre en charge 6.105.610 interventions au profit des femmes et 10.815.307 épisodes de maladies chez les enfants de moins de cinq ans ;
  • la gratuité du dépistage de certains types de cancer ;
  • La construction de nombreux centres de santé (CSPS, CAMA) et d’hôpitaux (CHR et de CHU) ;
  • la mise en œuvre en cours du programme national de construction de 40 000 logements, visant à assurer de façon effective, l’accès de tous à un logement décent et abordable ;
  • l’adoption d’un mécanisme concerté pour promouvoir la transformation du secteur agro-sylvo-pastoral au Burkina Faso et ouvrir la voie à la naissance ou au renforcement d’usines de transformation agro-alimentaire porteuses d’emplois ;
  • les efforts de désenclavement accéléré du pays tant à l’intérieur qu’à l’extérieur que viendront renforcer les grands projets de l’autoroute Burkina Faso/Côte-d’Ivoire et des voies ferrées entre le Burkina Faso, le Ghana et le Niger.

Conscients que rien de durable ne peut se réaliser dans le désordre et l’anarchie, les partis de la majorité présidentielle œuvreront avec le peuple à la restauration de l’autorité de l’Etat, afin que ce dernier la mette en œuvre résolument et exclusivement au service du bien commun. Cela nécessite des  réformes profondes à travers lesquelles devra émerger une nouvelle citoyenneté dont les principales caractéristiques seront le sens des responsabilités, l’inclusion républicaine, l’égalité et la solidarité.

Peuple du Burkina Faso,

Au moment où nous commémorons ce troisième anniversaire de l’accession à la magistrature suprême du premier Président du Faso post-insurrectionnel, nous, partis de la majorité présidentielle :

  • renouvelons au Président Roch Marc Christian Kaboré notre soutien indéfectible ;
  • réaffirmons également notre solidarité avec le gouvernement et l’assurons de notre soutien et de notre accompagnement pour l’exécution de ses missions, de ses plans et programmes au profit des masses populaires ;
  • exprimons notre reconnaissance à la majorité parlementaire qui joue pleinement sa partition dans le respect des règles républicaines.

A tous nos militants des villes et des campagnes, nous adressons nos salutations et les exhortons à poursuivre la mobilisation pour le progrès et le changement qualitatif véritable enclenché au bénéfice de tous.

Que Dieu bénisse le Burkina Faso !

 

Ouagadougou, le 29 novembre 2018

                                      Pour les partis de l’APMP,

                                                                                  Le Coordonnateur

                                                                             Clément P. SAWADOGO

Soyez le premier à commenter sur "AN III du président Kaboré : La majorité présidentielle félicite et encourage le gouvernement"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

treize − dix =