Affaire sur la Forêt de Kua et la continuité des attaques contre les lieux de cultes : Le FPR se prononce

 

Chers concitoyens et concitoyennes l’heure est grave, nous en appelons au sursaut patriotique et républicain de tous. La gouvernance actuelle est non seulement dans une logique de liquidation de nos vies à plusieurs niveaux (vie très chère)  mais aussi dans celle des ressources naturelles capitales de notre pays.

Le FPR, parti de la jeunesse pour la paix, la stabilité et l’intégrité du territoire national, ne peut se taire lorsque la situation sociopolitique exige de l’engagement et une prise de position dénuée de toute ambigüité.

Après l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014, certains sont devenus tellement amnésiques qu’ils ont oublié les faits et les conséquences d’une part, les aspirations profondes du peuple burkinabè d’autre part.

S’il est clairement admis par tous, qu’au moment de l’automne les arbres perdent leurs feuillages, alors ceux qui ont estimé avec orgueil qu’ils sont le premier baobab (Adansonia digitata) politique du Burkina Faso, doivent prendre conscience que l’arbre peut perdre ses feuilles et ne plus porter des fruits à maturité. L’automne politique peut s’annoncer, le peuple n’est pas dupe, il est fatigué de plus de trente (30ans) de duperies, de mensonges, de pillages, d’exploitations diverses. Si l’automne politique arrive, le printemps politique lui succédera au bénéfice d’un peuple qui resplendira car le pays n’appartient pas à un clan ; la nature a ses règles et elle dicte sa loi aux humains.

Au regard de ce qui s’apparente comme un deal politique autour de la forêt de KUA (province du Houet), le régime actuel évoque la construction d’un hôpital sur la base d’un don de la république populaire de chine qui aurait retenu ce site (KUA) parmi tant d’autres. Ou est donc passé notre souveraineté au point qu’on ne puisse pas choisir un site qui convient aux populations et fasse le consensus ? Si tel est que  la construction de cet hôpital doit être au bénéfice des populations, où place t’on les considérations socioculturelles et communautaires qui impacteront certainement sur la fréquentation du futur hôpital ? Si les populations ne s’approprient pas l’édifice, quelque soit sa modernité et sa grandeur, si les populations ne la fréquentent pas aisément, aura t’elle été bâtit au bénéfice de qui donc ?

Ces interrogations flagrantes montrent clairement que s’agissant de la construction dudit hôpital sur une partie de la forêt de KUA, le régime ne pense pas prioritairement aux populations (leurs avis et besoins reels) mais plutôt au bénéfice politique et populiste qu’il peut en tirer. Partant de là, le FPR se prononce alors sans ambages en disant qu’il est au côté des populations et par conséquent, il est contre la construction de cet hôpital sur le site de la forêt de KUA. La commune concernée ne manque pas d’autres sites où cet hôpital présenté comme un don, peut être construit.

Nous savons bien que ce qui nous met en retard en Afrique c’est notre désir immodérée de la gratuité et des dons, alors qu’il n’existe pas de don dénué de contrepartie dans la coopération entre les Etats. Partant de cela, nous attirons l’attention de toute l’opinion nationale que toute la vérité autour de la supposée donation de cet hôpital par la république populaire de chine n’a pas été dite par ceux qui ont le devoir de rendre compte au peuple.

Aussi, c’est avec une grande consternation que nous avons appris la continuité des attaques et des profanations des lieux de cultes, notamment celle survenue le dimanche 26/05/19 à Toulfe dans la province du Lorum (04 morts et des blessés) sans que les dirigeants nous disent clairement quelle est  leur stratégie efficace pour arrêter cette tendance macabre. Si les populations ne peuvent plus aller prier paisiblement, cela est très grave et inacceptable dans notre pays car une nation sans spiritualité est sans aucun doute une nation qui va à la dérive.

Pour le FPR, nous condamnons l’attaque de Toulfe et nous estimons que le vrai problème se trouve au niveau de l’incapacité du gouvernement actuel à permettre au chef de l’Etat (dont sa responsabilité est tout aussi indexée en tant que chef suprême), de respecter ses engagements avec brio envers le pays à l’aune de l’article 36 de la constitution. Ce gouvernement dirigé par son Excellence Joseph Marie Christophe DABIRE, de par sa configuration ressemble à tout sauf à un gouvernement dont le peuple à besoin en tant de crise et d’incertitudes palpables. Pour nous au FPR, nous disons que ce gouvernement n’est fondamentalement pas différent de celui du Premier ministre Paul Kaba THIEBA, il nous conduit simplement vers les abîmes.

Au regret de ce constat amer :

  • Vu la mauvaise gestion de la fronde sociale couplée aux difficultés économiques,
  • Vu la poursuite de l’insécurité avec ses conséquences multiples,
  • Vu les tentatives de liquidation des libertés publiques,
  • Vu les multiples fermetures d’écoles et les souffrances y afférentes,

Le FPR, demande à tous les patriotes engagés de rester ferme dans les dénonciations de toutes les injustes, de ne pas céder à la tentative de liquidation de notre avenir et celui du Burkina Faso au profit d’un clan installé depuis plus de trente (30) ans. De refuser dans l’association et dans l’action, toute tentative de musèlement et d’asservissement.

 

Fait à Ouagadougou le 27/05/19.

 

Vive le Peuple,                                                                                                                   Pour le Bureau Politique National

Dieu bénisse le Burkina Faso                                                                                                    Le Président National

 

Soyez le premier à commenter sur "Affaire sur la Forêt de Kua et la continuité des attaques contre les lieux de cultes : Le FPR se prononce"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

4 + 5 =