Actualité / Coronavirus : L’UPC fait neuf (09) recommandations au gouvernement

 

Le Secrétariat national à la santé de l’Union pour le progrès et le changement (UPC) a tenu une conférence de presse ce mardi 17 mars 2020 au siège du parti à Ouagadougou. L’objet de cette rencontre avec les hommes et femmes de médias, était d’échanger sur le problème brûlant de l’heure à savoir la pandémie à Coronavirus.

Le Burkina Faso est actuellement le 3e pays d’Afrique le plus touché par la pandémie à coronavirus après l’Egypte et l’Afrique du Sud. Le parti de l’UPC face à cette situation, s’est dit très déçu de la manière dont le gouvernement gère la crise du coronavirus. Pour eux, le système sanitaire burkinabé n’est pas résilient du fait de manque de prospective et de réactivité. Le système sanitaire est déliquescent et ne dispose pas d’un plateau technique suffisant de ressources, de ressources humaines en santé sanitaires pour faire face à toute urgence sanitaire. En résumé, le système sanitaire burkinabè est très limité, ce qui ne peut qu’être un facteur favorisant la propagation de la maladie. Face à une telle épidémie, le gouvernement, selon l’UPC, devrait être plus prompt dans la réaction et prendre les mesures qui siéent pour empêcher la propagation de la maladie.

« Il est connu en santé publique que la prévention coûte moins chère que les soins et donne de meilleurs résultats. Malheureusement, sans nier les efforts déployés par le Ministère de la santé jusqu’à présent pour apporter des réponses à la crise, force est de constater qu’elles étaient parfois incomplètes, sans concertations préalables et mal coordonnées », a laissé entendre Steve Leonce Zoungrana, secrétaire national chargé de la santé à l’UPC, puis d’ajouter : «  le gouvernement dans le souci de protéger la population, devrait  à l’instar des autres pays d’Afrique comme l’Ouganda, le Mozambique, le Burundi et le Congo, être en mesure de prendre des décisions adéquates comme par exemple fermer les aéroports ou suspendre tous les vols en provenance des pays à fort potentiel épidémique, ou encore prévoir des mises en quarantaine de quatorze jours pour les voyageurs en provenance des pays infectés. »

Pour venir à bout de ce mal, l’UPC a fait quelques recommandations au gouvernement à savoir, la fermeture totale des frontières ou à défaut la suspension immédiate pour une période de 15 jours renouvelables de l’entrée dans le territoire burkinabè des voyageurs étrangers en provenance des pays ayant plus de 50 cas confirmés ; l’extension immédiate de la mesure d’interdiction des regroupements à tous les milieux sans restriction, pouvant présenter de forts potentiels de dissémination de la maladie ; la mise à la disposition des services de santé d’infrastructures adéquates pour les mises en quarantaine ; la dotation des agents de santé en équipement de protection individuel (EPI) de qualité et en quantité pour faire face à la crise sanitaire et le renforcement des capacités techniques des services de santé ; la disponibilisation des gels hydro-alcooliques à prix subventionnés au profit de la population; la mise en application effective des recommandations de l’OMS sur la planification de la communication lors des flambées de maladies ; dans le plan de riposte, consacrer un volet particulier au renforcement de la prévention auprès des groupes vulnérables que sont les personnes âgées, les femmes enceintes et celles souffrant de multiples maladies chroniques ; mettre en place des comités à tous les niveaux pour assurer la veille sanitaire et la mise en application effective des mesures préconisées ; et enfin prendre des mesures visant à promouvoir une bonne nutrition afin de renforcer le système immunitaire et atténuer les effets de la maladie en termes de mortalité.

Soyez le premier à commenter sur "Actualité / Coronavirus : L’UPC fait neuf (09) recommandations au gouvernement"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

cinq × 4 =