Académie de police du Burkina Faso : la 4e promotion baptisée « Espérance »

 

Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré a présidé dans la matinée de ce vendredi 24 juillet 2020 à Pabré, la sortie officielle de la 4e promotion de l’Académie de police. A cette occasion, elle a été baptisée « Promotion Espérance » par le Chef suprême des armées du Burkina Faso.

Sous le thème : « La formation professionnelle des cadres de la Police Nationale à l’épreuve des menaces émergentes » , cette cérémonie officielle fait honneur à un total de 232 élèves, soit 32 commissaires de police dont 02 élèves commissaires de police de la République du Tchad, et 200 Officiers de police.

Selon le délégué général de la promotion, Amadou Ouédraogo, leur parcours de formation a été laborieux et a coûté à chacun, beaucoup de nuits blanches. « Tenez! Deux années de formation, que d’épreuves physiques et psychologiques intenses, des cours théoriques et pratique ponctués de stages de terrain. Bref, c’est toujours beau d’en parler ! Le vivre, c’est autres choses » , a-t-il déclaré. Tout en précisant qu’ils ont compris la pertinence de tous les pans de leur formation, le délégué général a souligné qu’ils ont compris également ce que c’est que « Erudits pour la nation, l’excellence et le droit » .

A cette occasion, Amadou Ouédraogo a soumis des doléances au président du Faso, qui pourraient rendre plus efficace la qualité de la formation à l’Académie de police. Il s’agit entre autres de « la construction d’un amphithéâtre pour les activités pédagogiques, la construction d’un stand de tir pour faciliter le déroulement des activités de maniement des armes et d’instruction sur le tir, une connexion internet haut-débit et une salle de simulation qui seront d’un grand apport dans la mise en pratique des connaissances ainsi que les recherches pour les pensionnaires » .

Le Commissaire principal, par ailleurs directeur de l’Académie de police, Edmond Tapsoba a fait savoir que l’objectif global visé à travers une telle formation, est de construire chez les stagiaires, les attitudes et aptitudes idoines dans ce contexte sécuritaire marqué par les attaques terroristes meurtrières contre leurs positions et les populations civiles, l’esprit d’équipe, les qualités physiques, morales et techniques élémentaires nécessaires à l’exercice de leur future fonction d’agent de force de sécurité. « En outre, le contexte et l’actualité marqués non seulement par la maladie à coronavirus mais aussi par les diverses formes d’insécurité telles que les cybermenaces et le terrorisme pour ne citer que ceux-là, constituent de réelles menaces à la sécurité et à la stabilité dans un pays » , a-t-il soutenu, tout en précisant que le thème choisi a été retenu cette année afin de répondre à cet objectif global.

S’adressant aux nouveaux commissaires et Officiers sortants, le ministre de la sécurité, Ousséni Compaoré les a félicités pour les succès enregistrés et les efforts consentis. « Le plus dur reste à faire : l’épreuve du terrain. Vous aurez tous, des hommes sous vos ordres. Ils seront ce que vous serez : excellents si vous savez leur tracer par exemple la voie à suivre au quotidien ; pas bons si vous vous égarez. C’est dire l’immensité de votre responsabilité » , s’est-il adressé aux élèves sortants en précisant que « la formation est un atout pour faire face à ces défis » .

Tout en rassurant que le gouvernement continuera à apporter à l’Académie tout l’appui nécessaire pour améliorer les conditions de vie et de travail des forces de sécurité, le ministre a fait savoir que les doléances soulevées par le délégué général de la promotion, seront examinées avec la plus grande bienveillance. « Elles sont toutes pertinentes et seront au rang des priorités de mon département » , a-t-il soutenu.

Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré a tenu à féliciter la « Promotion Espérance » pour ce succès durant une formation intense de deux (02) ans. Tout en les encourageant dans le travail, l’abnégation et la discipline, le chef de l’Etat les invite à contribuer efficacement dans la lutte contre l’insécurité au Burkina Faso. Il faut souligner que Mahamadi Bonkoungou, PDG du groupe EBOMAF a été choisi comme parrain de la 4e promotion, par lesdits élèves.

Soyez le premier à commenter sur "Académie de police du Burkina Faso : la 4e promotion baptisée « Espérance »"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

18 − 15 =