4e congrès ordinaire de l’UNAPES-BF: C’est parti pour le début des travaux !

 

Ce jeudi 02 juillet 2020 s’est tenue à Ziniaré, la cérémonie d’ouverture du 4e congrès ordinaire de l’UNAPES-BF. L’objectif de ce congrès est d’emmener les membres de l’organisation à se pencher sur leur rôle et leurs missions à l’épreuve de la Covid-19, relire les textes fondamentaux et renouveler leurs instances. Ce 4è congrès ordinaire a vu la présence du ministre de l’Education nationale, de l’alphabétisation et de la promotion des langues nationales, Stanislas Ouaro, représentant le président du Faso, patron de la cérémonie, puis celle du ministre de l’Enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation, Pr Alkassoum Maîga, parrain de la cérémonie et bien d’autres personnalités.

C’est sous le thème « Fonctionnement, rôle et implication des APE face aux défis du système éducatif burkinabè » que se tient le 4e congrès de l’Union nationale des associations des parents d’élèves du post-primaire, du secondaire et du supérieur du Burkina (UNAPES-BF).

Selon le président de l’UNAPES-BF, Hector Ouédraogo, se pencher sur ce thème est un moyen pour les congressistes de mener la réflexion afin de mieux faire comprendre les vraies missions de l’UNAPES-BF, son fonctionnement et le rôle qu’elle joue dans le fonctionnement du système éducatif burkinabè.  « Les parents d’élèves ont une responsabilité fondamentale dans l’éducation des enfants. Tout part des familles avant d’arriver aux écoles », a déclaré Hector Ouedraogo puis de poursuivre : « à ce titre, l’UNAPES-BF entend jouer ce rôle d’information, de sensibilisation, d’accompagnement des pouvoirs publics dans l’atteinte des objectifs qu’elle s’est fixée ». Il a appelé les parents à avoir un regard attentif sur leurs enfants car de plus en plus, on remarque qu’au regard de leurs responsabilités professionnelles, ils deviennent un peu démissionnaires par rapport à la responsabilité qui est la leur, à savoir leur implication dans l’éducation de leurs enfants. « Faisons en sorte que les enfants que nous avons mis au monde soient des enfants de la société en leur inculquant une éducation », a-t-il ajouté.

Le monde de l’éducation rencontre des difficultés

Depuis quelques temps, le monde de l’éducation rencontre plusieurs difficultés. C’est pourquoi, plusieurs tentatives de réformes ont été engagées afin de donner au système éducatif son lustre d’antan. Malheureusement, malgré ces différentes réformes, plusieurs facteurs comme l’inadéquation des réformes engagées, les mouvements sociaux, l’incivisme grandissant des apprenants gangrènent le monde éducatif et le système éducatif, entrainant une baisse de la qualité de l’éducation. A cela, s’ajoutent l’insécurité qui sévit au Burkina Faso depuis quelques années et la maladie à coronavirus qui a conduit à la fermeture de nombreuses écoles, tout en emmenant plusieurs enfants à quitter prématurément le chemin de l’école. C’est ainsi que durant trois jours de travaux (du 02 au 04 juillet 2020), les congressistes feront une analyse afin de situer les responsabilités, et trouver des solutions pour faire du système éducatif burkinabè, un système de qualité et adapté. A l’issue de ces travaux, à en croire Hector Ouédraogo, un plan d’action sera élaboré et mis en œuvre.

En rappel, l’UNAPES-BF est la faîtière qui regroupe les associations de base des parents d’élèves, c’est à dire dans les établissements et les coordinations régionales.

Soyez le premier à commenter sur "4e congrès ordinaire de l’UNAPES-BF: C’est parti pour le début des travaux !"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

14 − dix =