43è Session du Comité du patrimoine mondial : Déclaration du Burkina Faso

 

L’invitation faite au Secrétariat de faire un rapport sur Priorité l’Afrique, et particulièrement sur le développement durable et patrimoine mondial en Afrique, à cette 43è session du Comité qui se tient à Bakou, est pour nous une forme d’interpellation sur les spécificités des réalités africaines par rapport au reste du monde et la nécessité d’en tenir compte.

Cette invitation intervient dans un contexte où, faut-il le rappeler, il devient plus que nécessaire d’œuvrer à l’amélioration du bien-être humain grâce à des interventions collectives pour des changements profonds sans lesquels le développement souhaité serait probablement non durable, en d’autres termes sans résultats positifs.

Hors précisément, les pays africains souhaitent concentrer leurs efforts de développement sur les bénéfices pour leurs communautés locales, en encourageant leur participation aux décisions concernant leur sort, en tenant compte de leurs besoins réels, à partir d’une conservation progressive et préventive du patrimoine naturel et culturel se trouvant dans les différentes régions du continent.

Pour cette raison, ma délégation appuie fortement le projet de décision : 43 COM 5D en vue de son adoption avec les amendements soumis par la Tanzanie et l’Angola (sous points 5 à 7 nouveaux).
Je vous remercie pour votre attention !

Dr Vincent SEDOGO Historien,
Maître de recherche, INSS/CNRST,
Directeur Général du patrimoine culturel (DGPC),

Soyez le premier à commenter sur "43è Session du Comité du patrimoine mondial : Déclaration du Burkina Faso"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

14 + 10 =