2e édition du « FASO » : Promouvoir la richesse et la diversité culturelle du Burkina

S’est tenue à Ouagadougou dans la soirée du jeudi 14 mars 2019, une conférence de presse dont l’objectif est d’annoncer la deuxième édition du Festival des arts du sud-ouest (FASO). « Art et développement : enjeux pour une meilleure valorisation des productions artistiques pour le développement économique et social du Burkina Faso et l’amélioration des revenus des artistes de la région du Sud-ouest », est le thème choisi pour cette édition qui se tiendra du 30 avril au 4 mai 2019 à Gaoua.

Le Centre culturel force divine (CECUFODI) est une entreprise culturelle créée en 2017, et a pour but de promouvoir l’expression des spécificités culturelles et artistiques. C’est dans le but d’honorer ses objectifs, qu’elle organise pour la deuxième fois le festival dans le chef lieu de la région du Sud-ouest.

En effet, la région du Sud-ouest regorge « d’énormes potentiels culturels mais faiblement exploités », déclare Pascal Poda, directeur de CECUFODI. C’est  pour remédier à cela et apporter sa contribution dans la promotion de la culture burkinabè que le CECUFODI justifie le bien fondé de cette deuxième édition du festival.

Selon Nabé Hien Ferdinand, « le FASO se veut être un élément moteur de promotion de la richesse et de la diversité culturelle du Burkina Faso ». Les objectifs de ce festival divergent, mais de façon globale, c’est de « contribuer à promouvoir les arts et la culture afin de contribuer efficacement à l’atteinte de la valorisation du patrimoine culturel du Burkina Faso », a expliqué Auguste Da.

Au programme de cette édition qui va se dérouler sous le patronage du Premier ministre, Christophe Dabiré et sous le parrainage du ministre du commerce Harouna Kaboré, beaucoup d’activités seront menées afin de réussir l’évènement. Des panels, des foires d’expositions, une formation des artistes, des concerts live et play-back et des concerts des artistes de la région du Sud-ouest.

En ce qui concerne le choix des artistes, « un appel de demande à candidature » est fait et des artistes ont été retenus. A cet effet, Mamadou Traoré déclare que « la commission chargé de la sélection devra se réunir le 26 mars 2019 pour retenir les 25 artistes pour le FASO »

Pour la mobilisation des ressources financières, monsieur Traoré ajoute qu’ « à ce niveau, les termes de références ont été élaborés depuis novembre 2018  et 100 correspondances de demande d’appui financier ont été envoyées ». Le FASO a reçu 15.300.000 franc CFA pour un budget arrêté à 88.880.500 franc CFA « soit un taux de mobilisation de 17,21% ». Il a indiqué que la mobilisation se poursuit car « de nombreux partenaires ont donné une réponse favorable pour l’accompagnement. »

Par ailleurs, le CECUFODI note l’accord du Premier ministre à venir présider la cérémonie d’ouverture du FASO. Aussi, un mini-FASO prévu, se déroulera à Ouagadougou du 21 au 25 mai 2019 dont « les activités seront communiquées au public dans les prochains jours ».

Les conférenciers du jour ne finiront pas sans remercier les partenaires pour leur accompagnement qui fera de cet évènement, un succès.

Soyez le premier à commenter sur "2e édition du « FASO » : Promouvoir la richesse et la diversité culturelle du Burkina"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

trois × cinq =