15 octobre 1987 – 15 octobre 2019 : 32e anniversaire de la mort de Thomas Sankara

 

« Il serait bon pour tout le monde, pour la conscience collective Burkinabè, pour Blaise Compaoré lui-même, et même ses supporters, qu’il puisse venir au Burkina et être entendu par la justice, qu’il puisse se défendre et donner sa version », a souhaité Me Prosper Farama, l’un des avocats de la famille de Thomas Sankara.

Me Farama s’exprimait lundi 14 octobre 2019, à la veille du 32e anniversaire de sa mort, lors d’un point de presse du collectif des avocats constitués aux côtés des ayants-droit de feu capitaine Thomas Sankara.

En rappel, Thomas Sankara est né le 21 décembre 1949 à Yako en Haute-Volta et est mort assassiné le 15 octobre 1987 à Ouagadougou au Burkina Faso. Il était un homme d’État anti-impérialiste, révolutionnaire, socialiste, panafricaniste et tiers-mondiste voltaïque.

Chef de l’État de la République de Haute-Volta rebaptisée Burkina Faso, de 1983 à 1987, Thomas Sankara est abattu lors d’un coup d’État qui amène au pouvoir Blaise Compaoré, le 15 octobre 1987. Son souvenir reste vivace dans la jeunesse burkinabé mais aussi plus généralement en Afrique, qui en a fait une icône, un « Che Guevara africain ».

Soyez le premier à commenter sur "15 octobre 1987 – 15 octobre 2019 : 32e anniversaire de la mort de Thomas Sankara"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

sept + 8 =