Tentatives d’assassinats de Salifou, Djibril et Gilbert: Phase une du plan machiavélique de Isaac Zida

Les révélations du caporal Madi Ouédraogo sur la probable intention de Zida d’éliminer les généraux Gilbert et Djibril, et l’homme politique Salifou Diallo a étonné plus d’un au point que l’image de Zida est encore écornée. Ces croustillantes révélations font froid dans le dos et si elles sont avérées, les Burkinabè verront dorénavant en Zida un monstre froid, un Mobutu, pire un Yaya Jammeh.

Qui s’imaginait sous la transition que le Premier ministre de la transition, Zida a eu des intentions de porter atteinte à la vie de ces trois personnalités parce qu’il avait en tête de mener sa « révolution »! Imaginons un seul instant que ce prétendu projet ait été exécuté, le Burkina faso aurait pu connaitre une situation qu’il vaut mieux ne pas y penser.  Mais quel beau diable est ce Zida; détournement de parcelle,  détournement de fond, usurpation du titre de général, projet d’assassinat de personnalités,  c’en est trop.

En attendant que des témoins à la barre infirment la déclaration du caporal, il est clair que Zida avait l’intention d’embrigader une fois de plus le Burkina. Ce monsieur avait en tête d’éliminer toutes les têtes qui pourraient menacer son accession au trône de façon durable. La seconde action il allait problablement lancer par la suite  son plan d’intimidation des acteurs politiques,  semer la zizanie, puis corrompre à tout vent. Un pouvoir qui s’appuie sur cette base pour s’asseoir, c’est tout juste du despotisme.

Ce monsieur a probablement oublié que les temps ont changé. Il a pensé qu’il était un homme fort tout en oubliant que des hommes forts il n’ y en a pas, si ce n’est que des peuples forts. Blaise Compaore l’a su à ses dépens, Zida est suremment en train de rumuner sa débacle, et certainement que d’autres petits malins se feront prendre à ce jeu.

 

 

 

 

2 Comments on "Tentatives d’assassinats de Salifou, Djibril et Gilbert: Phase une du plan machiavélique de Isaac Zida"

  1. J’aurais été plus à l’aise en postant ces constats si l’article était signé. Malheureusement, on ne saurait dire qui en est l’auteur. Mais qu’à cela ne tienne ! Comme nous pouvons être tous des apprentis-journalistes ou juste des amateurs voulant seulement partager nos opinions par écrit, aidons-nous à nous améliorer.
    Monsieur l’auteur, vous dites « … Ces croustillantes révélations font froid dans le dos et si elles sont avérées, les Burkinabè verront dorénavant en Zida un monstre froid, un Mobutu, pire un Yaya Jammeh. »
    A quoi sert votre SI (conditionnel), si tout votre raisonnement est bâti sur votre conviction sans réserve que toutes les déclarations (révélations) de M. le caporal Madi OUEDRAOGO sont vraies, donc avérées ? Pour preuves, vous affirmez : « « « – … Phase une du plan machiavélique de Isaac Zida (Titre) – … Mais quel beau diable est ce Zida … projet d’assassinat de personnalités, s’en est trop » » »
    Et en même temps, vous attendez que des témoins viennent à la barre pour « infirmer » ? Ça devrait être pour « confirmer », suivant votre logique ; puisque vous poursuivez en affirmant que : « « « … il est claire que Zida avait l’intention d’embrigader une fois de plus le Burkina – … Ce monsieur avait en tête d’éliminer toutes les têtes qui pourraient menacer son accession au trône de façon durable »
    Monsieur l’auteur, pendant que, à la demande de la défense le tribunal a suspendu l’audience et a annoncé sa reprise pour lundi 16 janvier à 8 heures, vous avez déjà fini de juger et même condamné. Il ne vous reste qu’à nous dévoiler votre sentence : … Par conséquent, moi, l’auteur de cet article, je condamne Zida à … peine capitale ??? … à perpétuité ??? … avec sursis ???
    Ayons la patience de laisser chacun faire son travail. Quand les personnes assermentées et habilitées pour ce travail auront dit leurs derniers mots, alors on pourrait en dire ce qu’on pense. ALLONS DOUCEMENT QUAND NOUS SOMMES PRESSES. Sauf si vous avez des informations à verser au procès pour faire avancer le procès dans le sens de la recherche de la vérité.

  2. M S, vous y allez un peu fort là!!! Rien dans cet article ne peut expliquer un tel débordement d’humeur! l’auteur de cet article s’est tout simplement appuyé sur la déclaration du caporal. vous dites, »A quoi sert votre SI (conditionnel), si tout votre raisonnement est bâti sur votre conviction sans réserve ». A quel moment l’auteur vous donne l’impression d’une conviction sans réserve…

    l’article est subtile, ne lisez pas seulement avec les yeux, faite tourner votre tête. l’artcile semble superficiel mais lisez au délà des lignes. Je vous donne quelques passages qui vont vous servir de fil conducteur afin de mieux comprendre: 1″En entendant que des témoins à la barre infirment la déclaration du caporal »,
    2 Phase une du plan machiavélique de Isaac Zida (titre)… La seconde action il allait problablement lancer par la suite son plan d’intimidation des acteurs politiques, semer la zizanie, puis corrompre à tout vent.
    conclusion/leçon: d’autres petits malins se feront prendre à ce jeu.(si aveux de madi « AVERE »!!!!

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*