SP/CNLPE – Jeu concours sur les Mutilations génitales féminines : Faire des élèves des soldats de la lutte contre les Mutilations génitales

 

Le jeu concours inter-établissement organisé à l’occasion de la journée internationale tolérance zéro aux Mutilations génitales féminines a connu son dénouement ce samedi 18 mars 2017 à Ouagadougou. Initié par le Secrétariat permanent du Conseil national de lutte contre la pratique de l’excision, cette édition du jeu concours a vu le Lycée Marien N’Gouabi prendre le dessus sur les quatre autres lycées de la ville de Ouagadougou en lice.

C’est à la faveur de la Journée internationale tolérance zéro aux Mutilations génitales féminines que le Secrétariat permanent du Conseil national de lutte contre la pratique de l’excision a fait le choix d’initier un jeu concours sur les Mutilations génitales féminines à l’intention des élèves de la ville de Ouagadougou. Il s’agissait pour les responsables de la structure nationale de lutte contre la pratique de l’excision d’accéder à une requête du Président de l’Assemblée nationale, Salifou Diallo, et surtout de travailler à faire des jeunes élèves le fer de lance de la lutte contre la pratique de l’excision.

A l’issue des phases éliminatoires de ce jeu concours, cinq établissements scolaires de la ville de Ouagadougou ont réussi à décrocher leur ticket qualificatif pour la phase finale. Il s’agit du Lycée Philippe Zinda Kabore, du Lycée Nelson Mandela, du Lycée Marien N’Gouabi, du Lycée Bambata et du Lycée Mixte de Gounghin. Chacun de ces établissements était représenté par cinq candidats.

Le Jury, présidé par Constantin Ouédraogo devrait départager les finalistes à l’issue de deux exercices particuliers. Le premier est relatif à une série de 13 questions de connaissance générale sur les mutilations génitales féminines. La deuxième étape était réservée à la déclamation d’un slam en rapport avec les mutilations génitales féminines.

Au finish, c’est le lycée Marien N’Gouabi qui décroche le premier prix de cette édition du jeu concours inter-établissement sur les mutilations génitales féminines. Il repart avec la somme de 100.000 fcfa, un ordinateur portable et des lots de diverses natures. Le deuxième prix, d’une valeur monétaire de 75.000 fcfa, d’un ordinateur portable et de divers lots  est revenu au lycée Bambata. La médaille de bronze est revenue quant à elle au lycée Mixte de Gounghin. Les quatrième et cinquième prix ont été décrochés respectivement par le lycée Nelson Mandela et le lycée Philippe Zinda Kabore.

Pour la première responsable du Sécrétariat permanent du Conseil national de la lutte contre la pratique de l’excision, Rachelle Badolo, cette édition a tenu toutes ses promesses. Et c’est ce qui justifie sa satisfaction au terme de ce jeu concours. Elle a formulé le vœu de voir les jeunes élèves s’engager davantage dans la lutte contre la pratique de l’excision au Burkina Faso. C’est pourquoi, elle suggère aux jeunes de s’organiser en réseau afin de fédérer leurs efforts pour contrer efficacement le phénomène de l’excision. Rachelle Badolo a déjà annoncé qu’au regard des acquis de cette édition du jeu concours, des réflexions seront menées pour qu’il soit élargi aux autres régions du Burkina Faso.

Le Secrétariat permanent du Conseil national de lutte contre la pratique de l’excision est la principale structure de lutte contre l’excision au Burkina Faso. La structure mène diverses activités depuis sa création afin de venir à bout de ce phénomène de l’excision qui a la peau dur au pays des hommes intègres. La tenue du jeu concours inter-établissement sur les mutilations génitales féminines entre justement dans ce cadre.

 

Soyez le premier à commenter sur "SP/CNLPE – Jeu concours sur les Mutilations génitales féminines : Faire des élèves des soldats de la lutte contre les Mutilations génitales"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*