Société : African Women Leaders, une ONG qui s’investit dans l’épanouissement associatif des femmes

L’Organisation Non Gouvernementale (ONG), African Women Leaders (AWL), a initié une séance de formation à l’endroit des associations féminines de l’Arrondissement 11 de Ouagadougou ce vendredi 12 mai 2017. Il s’est agi pour AWL, de donner à ces femmes, les rudiments nécessaires pour assurer la pérennité et surtout l’indépendance financière de leurs associations respectives.

Le Burkina Faso compte une millier d’associations féminines mais la pérennité et l’indépendance financière de ces regroupements de femmes laissent à désirer si bien qu’ils ne font pas long feu. L’Organisation Non Gouvernementale African Women Leaders (AWL) veut résorber cette problématique à sa manière. A cet effet, elle a initié une formation à l’endroit des associations féminines de l’Arrondissement 11 de Ouagadougou ce vendredi 12 mai 2017.

A en croire Mme Coulibaly Hermanne, coordonnatrice d’African Women Leaders, le thème de cette formation porte sur la vie associative. Elle justifie le choix de ce sujet par le fait que beaucoup de femmes se réunissent en association sans aucune conviction et sans objectifs. « Nous les avons réunies ce soir pour leur expliquer ce que c’est qu’une association ? Qu’elles sont les procédures de fonctionnement qu’elles doivent adopter pour leurs assurer une pérennité financière ?, etc. », soutient-elle.

Selon elle, une chose est de créer une association, une autre chose est de pouvoir créer une valeur ajoutée. L’objectif de l’AWL, précise Mme Coulibaly, c’est d’utiliser les cadres associatifs pour lutter un tant soit peu, contre la pauvreté dans le milieu féminin.

Une des associations coachées par l’AWL, témoigne de la valeur ajoutée qu’elle a pu générer grâce aux conseils d’African Women Leaders. Mme Zagré née Compaoré Zoénabo, Présidente de l’Association Sougri nooma de l’Arrondissement 9, témoigne que tout n’a pas été simple. En effet, tout est parti avec une cotisation de 250 francs CFA les dimanches. « Au bout de quelques mois, on a pu réunir plus  300 000 francs CFA », indique-t-elle. Avec cette somme, elles se sont alloué des crédits avec des taux d’intérêts. C’est ainsi qu’elles croiseront l’ONG AWL, qui leur souffla, de chercher la reconnaissance à travers un récépissé. « Même si on n’a pas encore notre récépissé, nous on continue à travailler et on ne se plaint plus parce qu’en plus des crédits que nous nous allouons, on fait également de la patte d’arachide, du soumbala qu’on vend», conclut-t-elle.

La situation n’est pas aussi réluisante à l’Arrondissement 11 affirme la  chargée des affaires étrangères du groupement associative de l’Arrondissement 11, Mme Bamogo née Congo Justine. D’après elle, cette formation les a permis de connaitre beaucoup de choses en rapport avec la vie associative. « Notre coordonnatrice ne veut pas travailler avec les femmes, l’information ne passe. Elle est à la fois présidente, secrétaire et trésorière », laisse-t-elle entendre.

Le 2e adjoint au maire, chargé des associations, Moumouni Ouédraogo, se dit  ému de la démarche de l’AWL. Au vu des difficultés que rencontrent les femmes dans les associations, cette formation vient à point nommé. « Je suis confiant qu’au sortie de cette formation les femmes seront armées de rudiments toute chose qui concourra au bon fonctionnement de leurs associations respectives », confie le maire.

L’Organisation Non Gouvernementale African Women Leaders existe depuis 2015 et a à son actif plusieurs activités. AWL a coaché les femmes de plusieurs Arrondissements. Elle prévoit, après les séances de formation, organiser des ateliers pour capitaliser les acquis.

 

 

Soyez le premier à commenter sur "Société : African Women Leaders, une ONG qui s’investit dans l’épanouissement associatif des femmes"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*