Le salut au Président: Pas facile pour tout le monde!

En décembre 2016 les medias camerounais ont tourné en dérision la trop grande révérence que le ministre des sports camerounais a rendu à Paul Biya. Tout dernièrement, se sont des photos de personnalités ivoiriennes allées présenter leurs voeux à Allassane Ouattara  qui font le buzz. Au Burkina, nous avons aussi capté par le plus grand des hasards une photo, d’un fonctionnaire qui faisait la « courbette » en guise de salutation. Sans vouloir contester le fait qu’une autorité doit être respectée et honorée, il fat aussi remarquer que certains s’y prennent maladroitement. 

       

  Donner la révérence à  une autorité quoi de plus normal. Mais en Afrique elle prend une signification beaucoup plus importante. Il suffit juste d’observer les visiteurs de l’occident qui rendent visite à nos présidents. Les poignets de mains sont vigoureuses et le visiteur, même s’il courbe un peu l’échine le fait  légèrement. Mais dès lors que ce président se retrouve devant des personnalités de son pays,la scène est toute autre.

On veut respecter un grand écart et certain veulent même tendre la main à 2 mètres alors que la main du président est hors de portée. Ce spectacle met quelque fois mal à l’aise.

Sous Roch, ces scènes sont assez rares, mais sous le régime passé les burkinabè ployaient presque l’échine en deux pour saluer le président. Hors de nos frontières on assiste aux mêmes scènes. Des scènes qui amuser les internautes et suscitent plein de commentaires satiriques. Mais dans le fond, ces salutations très révérencieuses, s’expliquent par le fait de la culture et de l’image de l’on se fait du pouvoir dans nos contrées. Ce n’est pas de la crainte mais juste du respect.

 

 

Soyez le premier à commenter sur "Le salut au Président: Pas facile pour tout le monde!"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*