Bail d’habitation privée : vers  un encadrement des prix des loyers au Burkina Faso

  Le ministère de l’Urbanisme  et de l’Habitat tient ce lundi 15 mai 2017, un atelier de validation du barème portant Bail d’habitation privée au Burkina Faso. La validation dudit barème permettra d’assainir les rapports bailleurs locataires et d’encadrer les prix des loyers au Burkina Faso.

Au cœur de l’actualité et des problématiques principales en matière immobilière, le bail d’habitation soulève bon nombre de difficultés pratiques entre le bailleur et le locataire toute chose qui grippe les relations bailleurs et locataire. Ce lundi 15 mai 2017, un atelier se tient à Ouagadougou à cet effet, à l’initiative du ministère de l’Urbanisme et de l’Habitat, afin de valider un barème portant bail d’habitation privée au Burkina Faso.

Les préoccupations liées au logement d’habitation suscitent des interrogations, tant à l’égard des bailleurs privés, des professionnels de l’immobilier que des entreprises détentrices de patrimoine immobilier. La consolidation des projets de textes d’application de la loi portant bail d’habitation  privée, adoptée et promulgué en 2015 sous la Transition permettra à en croire le ministre de l’Urbanisme et de l’Habitat, Dieudonné Bonanet, d’apporter une solution à la problématique du droit au logement tel que proclamé par la Constitution Burkinabè du 2 juin 1992. D’après lui, la validation du barème de bail d’habitation privée, instaurera un régime d’encadrement des loyers  destiné à combattre la crise du logement en apaisant les rapports locatifs et en renforçant des droits des locataires.

 « L’exclusion du logement et de l’accès à la ville constitue l’un des principaux facteurs d’exclusion sociale », soutient M. Bonanet. Il indique par ailleurs qu’avoir un toit est un élément essentiel à la sécurité des individus et en être privé ouvre la porte à toutes sortes de difficultés dans l’accès aux services et aux droits. Cependant proclame-t-il, « Le tout n’est pas de faire des textes mais il faut créer des conditions pour que ces textes connaissent une application ».

Dieudonné Bonanet rassure que son ministère, travaillera à accroitre l’offre en matière de logement de manière à ce que cet accroissement puisse influer sur les coûts des loyers en vigueur aujourd’hui dans notre pays. En rappel, la loi portant bail habitation privée a été adoptée et promulguée en fin décembre 2015 sous la Transition politique.

 

Soyez le premier à commenter sur "Bail d’habitation privée : vers  un encadrement des prix des loyers au Burkina Faso"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*