Pub Evénéments

WILL.COM SARL communément appelé WILL TELECOM est une société burkinabé spécialisée dans la vente et (...) suite...
PUB PROMOTION

[
Logiciels piratés : bénéficiez d’une offre exceptionnelle de régulation]

Vente de motos avec SONOF


Le Burkina Faso, pays à fort régime des engins à deux roues dispose d’un vaste marché de ces (...) suite...
évènement


Institut de Formation Colbert Année académique 2011/2012 Brevet de Technicien Supérieur Diplôme (...) suite...

Photo de la semaine


voici ce qui reste de l’avion air Algerie après le crash. suite...
Nos dossiers

_ « Les chretiens voient en moi l’exemple de Jésus » dixit Cheikh KALIL KANOUTE

_ ACCUSEE DE MEUTRE AKISSI DELTA S’EST EXPLIQUEE SUR...

CLIMAT NAUSEABONDE AU MINISTERE DE L’ECONOMIE ET DES FINANCES

Un camion de vidange endommage les dalles d’un caniveau

_ AG de la Caisse Baitoul Maal : Défi de la mobilisation de l’épargne

AFFAIRE DU JUGE SALIFOU NEBIE : « S’ils nous refusent cette fois la Place de la Nation …

 

Les éditions Faso Actu, votre quotidien en ligne sur le www.faso-actu.net est à l’Immeuble BOA koulouba 2é étage ; avenue Président Sangoule Lamizana. Bureau : 00226 50 50 91 92/ cel : 00226 70 01 34 94/ Ouagadougou BF/ fasoactu yahoo.fr/ e-mail : info faso-actu.net


Eau et Assainissement : IRC s’installe au Burkina

La famille des acteurs du secteur de l’eau et de l’assainissement au Burkina Faso vient de s’agrandir avec l’ouverture ce lundi 17 septembre 2012 à Ouagadougou, de la représentation nationale du Centre international pour l’eau et l’assainissement (IRC), une organisation non gouvernementale néerlandaise.
C’est Sabné Koanda, conseiller technique du ministre de l’Agriculture et de l’Hydraulique, et Nico Terra, directeur de IRC, qui ont procédé à la coupure symbolique du ruban marquant l’ouverture officielle de la représentation de l’ONG Burkina Faso. « Votre participation au dialogue sectoriel, avec vos innovations sont vivement attendues pour améliorer l’efficacité et la durabilité de nos services d’eau et d’assainissement en milieu rural et semi-urbain. Vos appuis aux renforcements des capacités de tous les acteurs consolideront sans nul doute les efforts déjà engagés pour une meilleure gouvernance du secteur », a indiqué M. Koanda à l’attention de l’équipe de l’IRC Burkina. « La raison d’être de IRC est d’œuvrer au développement, à la mise à disposition et à l’utilisation des connaissances relatives à l’eau potable, à l’assainissement et à l’hygiène, dans les pays en développement. Ces connaissances doivent permettre aux décideurs locaux, nationaux et internationaux de prendre des décisions informées pour atteindre l’objectif d’un accès universel et durable aux services essentiels d’eau potable et d’assainissement », a assuré Nico Terra.

’’L’acte que nous posons ce jour revêt une importance capitale pour notre organisation et nous nous réjouissons de tout le soutien que chacun de vous nous a apporté dans la mise en œuvre de cette ambition’’, a souligné pour sa part le coordinateur national de l’IRC, Juste Nansi. Le Burkina Faso est le deuxième pays en Afrique de l’Ouest après le Ghana où IRC ouvre une représentation nationale. Mais, l’organisation n’est pas nouvelle au Faso où elle intervient depuis longtemps (une vingtaine d’années) à travers un certain nombre de projets (WASHCost, WASHTech, SaniFaso, WA-WASH). IRC, en retenant notre pays comme cible francophone dans la région et en s’y installant, veut rendre ses actions plus efficaces pour mieux répondre aux besoins du pays et de la région en matière d’efforts pour l’accès à l’eau et à l’assainissement.
Créé en 1968, IRC est une organisation non gouvernementale néerlandaise qui assure la production, le partage, la promotion et l’utilisation des connaissances afin que les gouvernements, organisations et acteurs individuels puissent améliorer durablement l’accès à l’eau potable, à l’hygiène et à l’assainissement (AEPHA) des populations des pays en voie de développement. Au Burkina Faso, IRC et ses partenaires locaux développent et testent des approches innovantes et appuient les changements de politiques et de pratique en stimulant le partage des connaissances. Le programme pays repose sur deux volets. Le premier volet est la recherche-action qui consiste en appuis méthodologiques et conceptuels pour tester des approches visant à améliorer la planification, la gestion et le suivi des services d’eau potable, d’assainissement et d’hygiène. Le second volet qui porte sur le partage des connaissances consiste en activités de formation, de mise en place et de facilitation de plateformes de partage d’informations et de connaissances (notamment via les médias électroniques) et de participation aux processus décisionnels locaux et nationaux.
En 2013, deux nouveaux projets vont consolider le programme IRC au Burkina Faso, et plus particulièrement dans la région du Sahel, où l’ONG néerlandaise travaille en étroite collaboration avec Eau-Vive.
Il s’agit du projet MUS (Multiple Use Services) qui vise à intégrer les besoins en eau domestique et non domestique dans les opérations de planification et d’amélioration d’accès à l’eau potable. Et du projet Burkina Flow qui vise à améliorer le suivi sectoriel et le suivi de la qualité des services communaux d’eau potable, grâce à l’utilisation de téléphones portables Android permettant un recueil facile et un peu coûteux d’informations stockées et accessibles sur Internet.

Grégoire B. BAZIE

Lefaso.net


Publicité

Forum
samedi 27 septembre 2014
Par Ka

Pas de doute c’est la réplique de la même situation nationale que celle du 13 décembre 1998, (...) suite...
Newsletter
Adresse email :  
Inscription
Désinscription

centre culturel islamique AEEMB


Citation de la semaine

"Je m’oppose à la violence parce que lorsqu’elle semble produire le bien, le bien qui en résulte n’est que transitoire, tandis que le mal produit est permanent"
MAHATMA GANHDI

Retro actu du mois

BISSA GOLD : LE COUP DE MAITRE DANS LE SOCIAL lire la suite



L’agence Baitoul Maal de Ziniaré est fonctionnelle
lire la suite

ZOOM SUR

Madame TRAORE Alima Déborah, Médiateur du Faso depuis 2011

Madame TRAORE est juriste, diplômée de Droit public de l’Université d’Orléans en
France où elle a étudié le droit public appliqué à la gestion des collectivités locales,
aux rapports entre l’Administration publique et les administrés.
Elle est également lire la suite

Copyright Faso Actu