lundi 24 novembre 2014

Les éditions Faso Actu, votre quotidien en ligne sur le www.faso-actu.net est à l’Immeuble BOA koulouba 2é étage ; avenue Président Sangoule Lamizana. Bureau : 00226 50 50 91 92/ cel : 00226 70 01 34 94/ Ouagadougou BF/ fasoactu@yahoo.fr/ e-mail : info@faso-actu.net



 

  Eau et Assainissement : IRC s’installe au Burkina

mardi 18 septembre 2012

La famille des acteurs du secteur de l’eau et de l’assainissement au Burkina Faso vient de s’agrandir avec l’ouverture ce lundi 17 septembre 2012 à Ouagadougou, de la représentation nationale du Centre international pour l’eau et l’assainissement (IRC), une organisation non gouvernementale néerlandaise.
C’est Sabné Koanda, conseiller technique du ministre de l’Agriculture et de l’Hydraulique, et Nico Terra, directeur de IRC, qui ont procédé à la coupure symbolique du ruban marquant l’ouverture officielle de la représentation de l’ONG Burkina Faso. « Votre participation au dialogue sectoriel, avec vos innovations sont vivement attendues pour améliorer l’efficacité et la durabilité de nos services d’eau et d’assainissement en milieu rural et semi-urbain. Vos appuis aux renforcements des capacités de tous les acteurs consolideront sans nul doute les efforts déjà engagés pour une meilleure gouvernance du secteur », a indiqué M. Koanda à l’attention de l’équipe de l’IRC Burkina. « La raison d’être de IRC est d’œuvrer au développement, à la mise à disposition et à l’utilisation des connaissances relatives à l’eau potable, à l’assainissement et à l’hygiène, dans les pays en développement. Ces connaissances doivent permettre aux décideurs locaux, nationaux et internationaux de prendre des décisions informées pour atteindre l’objectif d’un accès universel et durable aux services essentiels d’eau potable et d’assainissement », a assuré Nico Terra.

’’L’acte que nous posons ce jour revêt une importance capitale pour notre organisation et nous nous réjouissons de tout le soutien que chacun de vous nous a apporté dans la mise en œuvre de cette ambition’’, a souligné pour sa part le coordinateur national de l’IRC, Juste Nansi. Le Burkina Faso est le deuxième pays en Afrique de l’Ouest après le Ghana où IRC ouvre une représentation nationale. Mais, l’organisation n’est pas nouvelle au Faso où elle intervient depuis longtemps (une vingtaine d’années) à travers un certain nombre de projets (WASHCost, WASHTech, SaniFaso, WA-WASH). IRC, en retenant notre pays comme cible francophone dans la région et en s’y installant, veut rendre ses actions plus efficaces pour mieux répondre aux besoins du pays et de la région en matière d’efforts pour l’accès à l’eau et à l’assainissement.
Créé en 1968, IRC est une organisation non gouvernementale néerlandaise qui assure la production, le partage, la promotion et l’utilisation des connaissances afin que les gouvernements, organisations et acteurs individuels puissent améliorer durablement l’accès à l’eau potable, à l’hygiène et à l’assainissement (AEPHA) des populations des pays en voie de développement. Au Burkina Faso, IRC et ses partenaires locaux développent et testent des approches innovantes et appuient les changements de politiques et de pratique en stimulant le partage des connaissances. Le programme pays repose sur deux volets. Le premier volet est la recherche-action qui consiste en appuis méthodologiques et conceptuels pour tester des approches visant à améliorer la planification, la gestion et le suivi des services d’eau potable, d’assainissement et d’hygiène. Le second volet qui porte sur le partage des connaissances consiste en activités de formation, de mise en place et de facilitation de plateformes de partage d’informations et de connaissances (notamment via les médias électroniques) et de participation aux processus décisionnels locaux et nationaux.
En 2013, deux nouveaux projets vont consolider le programme IRC au Burkina Faso, et plus particulièrement dans la région du Sahel, où l’ONG néerlandaise travaille en étroite collaboration avec Eau-Vive.
Il s’agit du projet MUS (Multiple Use Services) qui vise à intégrer les besoins en eau domestique et non domestique dans les opérations de planification et d’amélioration d’accès à l’eau potable. Et du projet Burkina Flow qui vise à améliorer le suivi sectoriel et le suivi de la qualité des services communaux d’eau potable, grâce à l’utilisation de téléphones portables Android permettant un recueil facile et un peu coûteux d’informations stockées et accessibles sur Internet.

Grégoire B. BAZIE

Lefaso.net

Publié par TAPSOBA Alida


Inscrivez-vous à la newsletter

Météo

Forum
vendredi 21 novembre 2014
Par Ka

Joséphine vous aviez fait vos preuves pour un Burkina qui veut avancer, et j’en suis sure que (...)
suite...

Faso Actu web-Tv
La fuite de Blaise COMPAORE du Burkina
6 novembre, par Faso Actu

DEZ ALTINO
15 octobre, par Faso Actu

Freeman tapily
8 octobre, par Faso Actu